Un philosophe qui traite de l’impôt, ce n’est pas si fréquent. Quand il s’agit d’un bon philosophe, au style clair et percutant, cela devient un régal. Par Alain Mathieu.

Pour Philippe Nemo il y a deux conceptions de l’impôt.

La première est celle de l’«impôt-échange » de services procurés par l’Etat : sécurité intérieure et extérieure, routes et réseaux (eau, égoûts, etc). Le contribuable paie par l’impôt les services que seul l’Etat peut rendre.

Pour tous les services de sécurité (police, justice, armées), l’impôt s’apparente ainsi à une prime d’assurance, à ceci près que l’Etat n’indemnise pas les victimes des malfaiteurs.

Pour ces services de sécurité, la protection fournie est la même pour tous. L’impôt qui les finance devrait donc en principe être le même pour tous. Un principe difficile à promouvoir !

L’impôt-échange privilégie l’impôt sur les choses à l’impôt sur les personnes, moins facile à percevoir et plus intrusif. C’est ainsi qu’ont été créées les « quatre vieilles » existant à la Révolution française : taxe foncière, contribution mobilière, patente, portes et fenêtres.

En 1816, elles représentaient 74 % des recettes du budget de l’Etat, le solde étant fourni par les droits de douane et d’enregistrement.

La deuxième conception est celle de l’«impôt-redistribution » qui fait payer les riches pour distribuer aux pauvres. L’assiette de l’impôt est alors le revenu et la fortune des contribuables. Dans une première version, l’impôt versé par un citoyen est calculé « en raison de ses facultés » comme l’énonce la Déclaration des droits de l’homme de 1789.

En français moderne, l’impôt est alors proportionnel aux revenus ou à la fortune du contribuable.

Publié dans Les impôts et taxes

La France détient le triste record du niveau des prélèvements obligatoires parmi les pays de l’OCDE. Réunion-débat avec des experts de renom, organisée par Contribuables Associés.

À cette occasion, Contribuables associés vous convie à une conférence qui se tiendra le mercredi 28 mars 2018 de 18h à 19h30 au Salon Friedland de l’Hôtel Napoléon, 38 avenue Friedland 75008 Paris.

L’auteur nous présentera ses travaux, en présence de Pascal Salin (économiste), Jean-Philippe Delsol (fiscaliste) et Alain Mathieu (chef d’entreprise et président d’honneur de Contribuables Associés) qui nous font l’honneur de participer au débat. Un verre de l’amitié clotûrera cette rencontre.

L’inscription est obligatoire en réglant une participation de 10 euros via le formulaire sécurisé.
Vous pouvez aussi régler votre participation de 10 euros directement par chèque à l’ordre de Contribuables Associés [42 rue des Jeûneurs 75002 Paris], en précisant au dos « réunion publique du 28 mars ».

 

Publié dans Les impôts et taxes