Contribuables Associés lance une pétition nationale contre le financement public de la fondation présidée par François Hollande.

On le croyait définitivement parti…

Il a ruiné notre pays, aggravé l’endettement, dilapidé l’argent public, multiplié les subventions, augmenté nos impôts … Il a été remplacé. Mais, il est toujours là.

François Hollande nous a prévenu et le répète encore, « Je ne me retirerai pas de la vie politique » …

Comme dirait Michel Audiard, celui-ci, il ose tout, et c’est à ça qu’on le reconnaît ! Le problème, c’est qu’il ose tout avec vos impôts.

Des mois avant son départ de l’Élysée, il songeait déjà à sa reconversion. Certes, il savait qu’il allait pouvoir compter sur une retraite généreuse. 15 000 euros net par mois : de l’argent de poche, quand on sait qu’il jouit d’un appartement de fonction meublé et équipé, de deux personnes affectées à son service et d’une voiture de fonction avec deux chauffeurs. Mais, visiblement, cela ne suffisait pas à son appétit.

Il a donc décidé de prendre la présidence de la « France s’engage » : un label qui a pour but de « distinguer les projets les plus innovants et utiles à la société ».
Mais, nous ne sommes pas dupes : ce qu’il lui fallait, c’était se tailler un nom, se payer une bonne conscience.

Lorsque l’on connait le bilan du quinquennat de François Hollande, on ne peut que s’esclaffer en voyant le « capitaine de pédalo » labelliser des « projets innovants et utiles à la société ». Il a déçu les Français. Il va donc tout faire pour se racheter une bonne conscience en devenant président d’une fondation.

Que l’ancien président de la République s’investisse bénévolement dans une initiative, qu’il mènerait avec son argent personnel, ne serait pas choquant. Mais là, Hollande entend le faire avec notre argent…

Le 11 mai 2017, il a même demandé publiquement à Emmanuel Macron des crédits publics pour la financer…

Mais, ce n’est pas tout… La « Fondation – la France s’engage » a été reconnue par décret du 29 mars 2017 comme établissement d’utilité publique… soit moins de deux mois avant la fin du mandat de François Hollande.

Ce cadeau n’est pas symbolique.Ce décret permettait à sa fondation de bénéficier d’une déduction d’ISF à hauteur de 75% du montant des dons, de percevoir des legs et toucher plus facilement des subventions d’argent public.

8,5 millions d’euros d’argent public servent à financer la Fondation dirigée par François Hollande. 8,5 millions d’euros, c’est l’impôt de près de 3 600 familles !

Publié dans Les gaspillages

53 000 retraités fantômes à l’étranger : Contribuables Associés a écrit au ministre de la santé Agnès Buzyn pour lui demander d'agir face à la fraude sociale... Sa réponse est méprisante.

Dans son rapport du 20 septembre dernier, la Cour des comptes a révélé que plus de 53 000 bénéficiaires inconnus touchent une retraite française dans un pays à l’étranger alors qu’ils n’y ont pas droit… ou qu’ils sont morts !

Selon le rapport de la Cour des comptes, c’est près de 200 millions d’euros qui seraient fraudés chaque année, sur les 6,5 milliards d’euros de retraites principalement versés en Algérie, au Portugal, en Espagne, au Maroc et en Italie.

Cette somme est énorme, et nos anciens auraient bien besoin de cet argent ! Car 200 millions d’euros, c’est exactement le montant des aides aux maisons de retraite publiques qu’a décidé de supprimer le gouvernement de Manuel Valls en 2016…

Face à ce scandale, Contribuables Associés a lancé une pétition nationale sur la plateforme Change.Org pour alerter l’opinion et pour que soit mis fin à ces pratiques frauduleuses.

Le 25 octobre dernier, Contribuables Associés a écrit à Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, pour l’interpeller sur ce scandale.

Nous lui avons demandé courtoisement de mettre en place les propositions de réformes issues du rapport de la Cour des comptes : stopper ce pillage des retraites, identifier et poursuivre en justice les fraudeurs et mettre en place un contrôle efficace du versement des prestations de retraite auprès des bénéficiaires vivant à l’étranger.

N’est-ce pas la même Agnès Buzyn qui déclarait dans Le Journal du dimanche (21 octobre 2017) qu’« il faut cesser d’être laxiste avec ceux qui abusent d’un système généreux et de la solidarité collective » ?

Lire la réponse en grand format en cliquant ici.

Nous avons sollicité un rendez-vous avec la ministre afin de lui remettre les milliers de signatures de notre pétition nationale visant à stopper cette fraude au versement des retraites françaises à l’étranger.

Le 20 novembre, nous avons reçu une réponse lapidaire de Sophie Ferracci, le chef de cabinet d’Agnès Buzyn.

Agnès Buzyn refuse de recevoir l’équipe de Contribuables Associés. Aucune proposition de rendez-vous avec la ministre, aucune proposition de rendez-vous avec un conseiller de son cabinet qui compte pourtant 10 personnes.

Le refus est net : « Madame la Ministre a pris connaissance de votre correspondance avec la plus grande attention et vous en remercie; toutefois, les contraintes actuelles de son emploi du temps ne lui permettent pas de vous recevoir ». Circulez, il n’y a rien à voir… Dommage, quand on fait partie d’une équipe gouvernementale qui prétend incarner le renouveau en politique.

Ce courrier est une véritable insulte faite aux contribuables ! 

Agnès Buzyn refuse d’entendre les bientôt 25 000 signataires de cette pétition. Nous allons redoubler d’efforts pour qu’elle écoute les contribuables. Partagez, signez et diffusez la pétition. Interpellez-la ensuite publiquement sur les réseaux sociaux (Twitter @agnesbuzyn | Mail par formulaire de contact).

Nous devons mettre un coup d’arrêt à la fraude !

Photo article : © Jacques Witt/SIPA

Publié dans Les gaspillages

Hausse de la CSG pour les retraités. Que diriez-vous si on vous enlevait 50 euros par mois de vos revenus sans aucune compensation ?

Cher amie, cher ami,

Depuis l’application de la hausse de la CSG le 1er janvier, les retraités vivent dans l’angoisse.

Car, quand le gouvernement annonce une augmentation de la CSG de 1,7%, c’est concrètement pour les retraités entre 25 et 50 euros de moins par mois !

Voilà les montants !

Bien sûr, il est plus facile d’augmenter la CSG que d’avoir le courage de baisser les dépenses publiques !

Emmanuel Macron et son gouvernement communiquent depuis des mois sur une hausse de 1,7 point de la CSG…

… Mais en réalité, 1,7 point, cela correspond à une hausse de 25 % pour 9 millions de retraités. Oui, voilà les vrais chiffres …

C’est même pour certains couples, 600 euros de moins par an !

Ce sont des millions de Français qui, après avoir travaillé toute leur vie, se demandent comment finir leur mois.

Et vous ?

Que diriez-vous si on vous enlevait 50 euros par mois ?

600 euros par an ?

Vous pouvez dire stop en signant ici la pétition CSG : ARRÊTONS LE MASSACRE !

Et si vous n’êtes pas retraité, demandez à vos parents ce qu’ils en pensent.
Car aujourd’hui, voilà ce qu’il se passe avec la hausse de la CSG pour les retraités !

« 50 euros en moins par mois. Qui va remplir mon frigo ? » (Sylvie, 83 ans)

« Cette hausse de la CSG, c’est vraiment minable. À 71 et 73 ans, c’est la mort avant l’heure pour nous qui sommes locataires d’un petit logement ; cela représente un 13e mois de loyer en plus. C’est inacceptable ! » (André, 73 ans)

« Pour nous retraités, notre pouvoir d’achat baisse tous les ans car les prix ont augmenté mais pas les retraites ! Donc augmenter la CSG c’est nous appauvrir un peu plus. » (Nicole, 66 ans)

Voilà les témoignages que nous recevons tous les jours…

J’entends certains dire que cette hausse de la CSG sera compensée pour tous les retraités par la suppression de la taxe d’habitation.

Non !

LA HAUSSE DE LA CSG, CEST MAINTENANT

LA SUPPRESSION HYPOTHÉTIQUE DE LA TAXE DHABITATION
CE N’EST PAS AVANT NOVEMBRE ET ÉTALÉE SUR 3 ANS

Et encore, cette suppression n’est qu’une promesse…

En plus, tous les autres impôts locaux vont grimper de façon considérable car il faut bien que les élus financent leurs dépenses… Voilà l’entourloupe !

Comment voulez-vous que les retraités s’y retrouvent ?

Le Président avait pourtant promis de redonner du pouvoir d’achat à tous les Français…

Aujourd’hui ce sont les retraités qui sont les plus touchés par les dernières mesures du gouvernement, à qui le tour demain ?

Jeunes et moins jeunes, salariés, travailleurs indépendants : nous sommes tous concernés par la hausse de la CSG.

Surtout quand on se rappelle qu’entre 1991, année de la création de cette taxe, et 2018, la CSG a été multipliée par plus de 8 pour les salariés !

Disons stop maintenant car les Français ne sont pas des vaches à lait.

Vous et moi, on ne peut faire bouger les choses que si cette pétition est signée par tous les Français !

CSG : ARRÊTONS LE MASSACRE !
Nous devons obtenir la garantie de ne plus subir une seule augmentation de taxe ni d’impôt.

Mobilisation générale ! Mobilisation de toutes les générations !

Le gouvernement doit moins dépenser au lieu de nous taxer.

Encore une fois, nous sommes tous concernés.

  1. Signez
  2. Transférez, partagez sur vos réseaux sociaux
  3. Vérifiez que vos amis aient bien signé

C’est la seule façon de vous faire entendre.

Eudes Baufreton, directeur de Contribuables Associés

Publié dans Les impôts et taxes

Il faut réformer le statut de la fonction publique. Contribuables Associés ne se bat pas pour la suppression du service public, mais pour un meilleur service, moins coûteux et plus efficace.