Sylvie Andrieux a bien floué les contribuables

Le tribunal correctionnel de Marseille a notamment condamné la députée socialiste à 1 an de prison ferme et à 100.000 euros d'amende pour détournement de fonds publics.

 

La République exemplaire promise par le chef de l’Etat prend un nouveau train de retard avec la condamnation de Sylvie Andrieux, députée socialiste des Bouches-du-Rhône.

Elle vient d’être d’écoper de 3 ans de prison, dont 2 avec sursis. Pour alourdir le joug,  le tribunal correctionnel de Marseille y a greffé 100.000 euros d’amende et 5 ans d’inéligibilité.

Condamnée pour détournement de fonds publics à une peine plus lourde que celle demandée lors des réquisitions, l’élue a fait appel de cette décision. Ce qui  a un effet suspensif sur la condamnation.

Elle a toutefois a été priée de se mettre en congé du PS durant la procédure.

Il était temps : jusqu’à présent, malgré sa mise en examen la député des Bouches-du-Rhône figurait dans le bataillon socialiste de l’Assemblée nationale sans susciter de vagues.

Associations bidons

L’affaire remonte à 2007 et porte sur 740.000 euros détournés au profit de plusieurs associations et sociétés de BTP installées dans les quartiers Nord de Marseille.

La justice a estimé que la députée a sciemment soutenu des dossiers de demandes de subventions d’associations fictives auprès du Conseil régional.

Créées à des fins électorales, ces associations fonctionnaient comme une cagnotte avec lesquelles l’élue rétribuait des zélateurs chargés d’assurer sa popularité, notamment dans le 14e arrondissement de Marseille.

Ce qui est vrai à Marseille l’est aussi ailleurs : Contribuables Associés a publié un numéro des Enquêtes du contribuable dénonçant notamment le scandale des milliards de subventions distribués à des associations-sébiles. Ce fait divers souligne à nouveau la nécessité de tirer la sonnette d’alarme à 2 mains.

« Je prends acte d’une décision injuste dont j’ai aussitôt fait appel. Je n’ai commis aucun des faits qui me sont reprochés et je vais consacrer toute mon énergie à en faire la démonstration devant la cour d’appel », a déclaré la députée socialiste via un communiqué de presse.

Ses avocats comme ceux des Guérini, de Claude Guéant, de Jérôme Cahuzac, de tant d’autres, ne sont pas près de souffler  !

DL

Avec Contribuables Associés, luttez pour la réduction des dépenses publiques, car trop de dépenses publiques c'est trop d'impôts, et contre les gaspillages scandaleux d'argent public !

Lu 101 fois Publié le jeudi, 23 mai 2013