mercredi, 05 février 2014 10:42

Le droit de réponse du maire de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine)

Depuis 2008 jusqu’en 2014, Boulogne-Billancourt est sans doute l’une des villes de plus de 100.000 habitants la plus contrôlée de France avec 16 contrôles et audits des finances municipales

 

7 fois l’agence de notation Standard & Poor’s, 6 fois les services de Bercy, 2 fois la Chambre Régionale des Comptes pour les finances de la SAEM Val de Seine Aménagement (qui aménage les ex-terrains Renault dont l’île Seguin) et celles de la ville et, enfin, une fois le cabinet Ernst & Young.

Aussi, plutôt que des discours, des batailles de chiffres ou des articles de presse, permettez-moi de vous communiquer les analyses de deux institutions reconnues, l’une privée et l’autre publique, qui étudient chaque année les comptes et la gestion de la ville :

  • • L’agence internationale de notation Standard & Poor’s.
    • Les services du ministère de l’économie et des finances.

1- Standard & Poor’s : 
Quelques semaines après mon élection en mars 2008, Standard & Poor’sa dégradé la note de Boulogne-Billancourt compte-tenu de la gestion de la municipalité précédente… Après 5 années de crise, Boulogne-Billancourt est devenue en février 2013 la seule collectivité locale de France (villes, départements, régions) à voir sa note rehaussée avec AA et une perspective stable. L’agence a même confirmé le 8 novembre dernier cette hausse qui, dans l’échelle de Standard & Poor’s , est la note la plus élevée possible pour une collectivité française !

Extraits du communiqué du 8 novembre 2013 :

  • « la gouvernance et la gestion financières de la ville comme positives grâce à la qualité de l’information financière, à une stratégie budgétaire claire, à une prospective financière détaillée et réaliste, à une dette complètement sécurisée et à une gestion de la trésorerie prudente et optimisée. »
  • « la pression fiscale y est nettement inférieure à lamoyenne nationale»,
  • « les excellentes performances budgétaires qui devraient permettre à la Ville de poursuivre la réduction de sa dette de 24 millions d’euros entre 2012 et 2015 après une diminution de 43 millions d’euros entre 2009 et 2012».
  • « la trésorerie de la SAEM reste nettement excédentaire (40 M € au mois d’août 2013)» !
  • « la gouvernance et la gestion financière de la Villepositives (…) grâce à la qualité de son pilotage budgétaire» (…) malgré les « facteurs exogènes que sont la réduction des dotations de l’Etat et des contraintes liées aux fonds de péréquation. »

2- Rapport annuel d’analyse financière de la Recette Municipale : 
Extraits du rapport annuel d’analyse financière de la Recette Municipale, validé par la Direction Départementale des Finances Publiques (août 2013) :
« La situation financière consolidée de la commune de Boulogne-Billancourt progresse sur toute la période étudiée, ce qui permet à la Ville de conserver des marges de manœuvre pour les projets d’investissements à venir»
« Une gestion courante maîtrisée et positive : une capacité d’autofinancement (CAF) brute consolidée de 29,1 M€», « Pourquoi : la maîtrise des charges de personnel (+ 1,7%) »

« Une situation financière saine : un endettement consolidé en réduction depuis 4 ans, en baisse de 22,4 %, sans emprunt à risque, des frais financiersen recul de 10,7 M€ en 2008 à 6,1 M€ en 2012»
« Des ratios favorables pour le budget principal de la Ville»
« Un équilibre financier global assuré, avec une gestion active de la trésorerie»
« Une politique active d’investissement (près de 40 M€ de dépenses réelles d’équipement en 2012)»
« La Ville poursuit sa politique volontariste de désendettement. Ainsi, l’encours consolidé passe de 216,3 M€ en 2008 à 176 M€ en 2012 (…). Pour la seule dette de la Ville, l’encours de dette représente
793 €/habitant, soit un niveau nettement inférieur à la moyenne régionale de la strate de 1 132 € et à la moyenne nationale (1 070 €). La commune ne possède pas d’emprunt structuré dans son encours»

Enfin, les taux de fiscalité votés à Boulogne-Billancourt traduisent cette bonne gestion que vous défendez :
• Notre taux 2014 de la Taxe d’Habitation, avec 10,62%, est inférieur de 47 % au taux moyen de la strate (villes de 100 000 à 300 000 habitants).
• Notre taux 2014 de la Taxe sur le Foncier Bâti, avec 7,36 %, est inférieur de 69 % au taux moyen de la strate.
• Au total, le prélèvement fiscal moyen (ménage avec 2 enfants à charge)est, à Boulogne-Billancourt, le 3ème prélèvement le plus faible des grandes villes de France : 1506 € par  foyer type, soit 25 % inférieur à la moyenne des grandes villes (2 014 €).

Il est donc parfaitement exact d’affirmer que Boulogne-Billancourt figure sur le podium des villes les mieux gérées de France.

Fait à Boulogne-Billancourt, le 4 février 2014
Pierre-Christophe Baguet,
Maire de Boulogne-Billancourt

Avec Contribuables Associés, luttez pour la réduction des dépenses publiques, car trop de dépenses publiques c'est trop d'impôts, et contre les gaspillages scandaleux d'argent public !

Lu 61 fois Dernière modification le mardi, 28 avril 2020 10:59