dimanche, 16 décembre 2012 17:52

Face aux folles dépenses de nos élus locaux, les contribuables ne doivent plus se taire

Face à l’ampleur des dépenses des élus locaux, les Contribuables d’Aubagne se disent « déçus » et « consternés » que les associations locales de contribuables ne soient pas plus nombreuses à déposer un recours devant la justice administrative. Gabriel Lévy, porte-parole des contribuables aubagnais, s’en explique ci-après.

 

Le Figaro Magazine annonce sur sa couverture, « les folies de nos élus », un article relatif aux « folles » dépenses des communes, départements, régions.

Dix pages, un palmarès des « champions de la com », des « élus les plus voyageurs »… et en vrac – il y en a tant ! : le parc de 872 voitures particulières de Marseille, ses 60 chauffeurs, les 30.000 € par an de restaurant pour le maire de Saint-Jean-Cap-Ferrat (source : Chambre régionale des comptes), les 13 500 € destinés au même usage par celui d’une commune du Nord, commune pour laquelle la CRC estime la « situation préoccupante »…

Ce ne sont que quelques « anomalies » parmi des dizaines d’autres. Lisez l’article jusqu’à la nausée.

Notre attention est attirée particulièrement par la rubrique «Contribuables, le saviez-vous ?».

Le saviez-vous ? « La communauté urbaine de Marseille s’offre des bureaux signés Jean Nouvel » pour installer ses 1.200 fonctionnaires. Un bail de 7 an pour 6,4 M€ par an a été signé, que seuls deux conseillers ont refusé de voter.

La Provence de ce jour nous fait part, elle aussi, presque du bout des lèvres, à moins que ce ne soit honteusement, la fringante « Villa Méditerranée », un bijou d’architecture, surnommé déjà « Villa Vauzella », tant l’éminent président de Région, M. Vauzelles, a « voulu à tout prix ce temple dédié à Mare Nostrum et à sa gloire, allant jusqu’à refuser de contribuer au budget d’Euro Méditerranée », si la réalisation de son caprice lui était refusée.

Il est vrai que ce dernier n’hésite pas à subventionner, à grands frais, des films étrangers qui ne sont pas à la gloire de la France.

Pourquoi disons-nous que les contribuables ne doivent plus se taire ?

Parce que les Chambres régionales ont perdu une partie de leur pouvoir, et qu’elles ne peuvent être sur tous les fronts.

Or, nous sommes déçus et consternés que des associations locales de contribuables ne soient pas plus nombreuses à recourir devant la justice administrative.

Nous le faisons pour des sommes minimes, quand elles financent une dépense qui nous semble illégale. Nous sommes également consternés de l’absence, à notre connaissance, d’autres associations que la nôtre dans les Bouches-du-Rhône, voire dans la PACA.

Car, c’est toujours notre association qui est convoquée par la télévision et la radio, qu’il s’agisse de commenter les subventions, frauduleuses, offertes par le Conseil Régional de la PACA aux « associations bidons », ou qu’il s’agisse des multiples exemples de la gabegie des collectivités territoriales prises dans leur ensemble.

L’association nationale « Contribuables Associés » dénonce depuis des années, dans ses divers sites, ces pratiques inadmissibles.

Espérons que la conjonction de « Contribuables Associés » et du Figaro Magazine aboutira à une floraison d’associations vindicatives.

Gabriel Lévy, Association des contribuables de l’intercommunalité d’Aubagne.

Avec Contribuables Associés, luttez pour la réduction des dépenses publiques, car trop de dépenses publiques c'est trop d'impôts, et contre les gaspillages scandaleux d'argent public !

Lu 56 fois Dernière modification le mardi, 26 mai 2020 18:02