Imprimer cette page

Conseils économiques et sociaux : à Paris mais aussi dans chaque région !

conseils-economiques-et-sociaux-a-paris-mais-aussi-dans-chaque-region © Conseil économique, social et environnemental

On connaît le Conseil économique social et environnemental basé à Paris (Cese), mais les 26 Conseils économiques, sociaux environnementaux régionaux sont beaucoup moins connus. Il faut dire qu'ils font peu parler d'eux ! Au fait, combien coûtent toutes ces organisations aux contribuables ?

 

Extraits de la monographie Contribuables Associés « Les Conseils économiques et sociaux » par Eric Letty, rédigée en octobre 2008 à l’occasion du 50è anniversaire de la création du Conseil économique et social.

On rappellera d’abord quelques données sur le CESE national, pour le plaisir :

– consulté moins de 5 fois par an, il a coûté 36.3 millions d’euros aux contribuables.

– il n’a aucun pouvoir de décision

– il présente une activité quasi-nulle pour un coût faramineux : l’équivalent de 1.4 millions d’euros LE rapport !

– une planque pour privilégiés (231 conseillers) : 81% du budget passent en indemnités et dépenses de personnel.

– participe largement au financement des centrales syndicales, toujours avec l’argent des contribuables

Que savons-nous des 26 CESE régionaux ?

Avec la loi de décentralisation de 1982, la gabegie du CESE s’est généralisée : 26 Conseils Economiques et Sociaux Régionaux (CESER) sont nés, entretenus par les régions.

– de 40 à 110 membres par région

– aucune responsabilité, rôle « consultatif »

– les conseillers fixent eux-mêmes librement le montant de leurs indemnités journalières (jetons de présence) et touchent des indemnités cumulables avec celles qu’ils reçoivent de leurs autres mandats.

Quel est le budget des CESER ?

Tous les CESER ne se valent pas. Malgré une productivité uniformément basse, leur budget peut varier de un à cinq. Sur ce sujet, certains CESER ne manifestent d’ailleurs aucun empressement à communiquer.

Ainsi, le CESER de Bourgogne, interrogé par nos soins sur le budget qui lui est octroyé en 2008, nous a opposé, en toute opacité, une fin de non-recevoir : « Nous ne donnons pas ce genre d’information ! » Nous en avons été d’autant plus surpris que le CESER de la région Centre venait très aimablement de nous fournir le même renseignement, en précisant d’ailleurs qu’il était accessible au public. (Il figure en effet dans les budgets votés par chaque conseil régional. Il n’est cependant jamais simple de l’y dénicher.) Le budget du CESER Bourgogne serait-il si inavouable, que l’on cache ici ce que celui du Centre n’hésite pas à publier ?

Pour ne citer que quelques exemples :

– le budget du CESER d’Aquitaine a augmenté en 9 ans de 32,4%, passant de 1 720 000 euros en 1999 à 2 278 000 en 2008

– celui de Rhône-Alpes, de 33,9% (de 2 218 000 euros en 1999 à 2 970 000 en 2008)

– celui de la région Centre, de 39,3% (de 1 550 000 euros en 1999 à 2 159 000 en 2008)

– celui de Picardie, de 45% (de 650 000 euros en 1999 à 943 000 en 2008)

– celui de Bretagne, de 105.7% (de 1 264 000 euros en 1999 à 2 600 000 en 2008)

– le budget du CESER de Lorraine a augmenté de 142.8% (de 638 000 euros en 1999 à 1 549 000 en 2008) !

Cette évolution générale des budgets s’accompagne d’une augmentation du nombre des conseillers. Les frais généraux (loyers, électricité, téléphone, administration) ne sont même pas compris dans ces budgets, ils sont pris en charge directement par les conseils régionaux.

Conclusion :  IL FAUT SUPPRIMER LES CONSEILS ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX  ! 

N’oubliez pas que c’est nous, les contribuables qui payons ce placard doré scandaleux !

Avec Contribuables Associés, luttez pour la réduction des dépenses publiques, car trop de dépenses publiques c'est trop d'impôts, et contre les gaspillages scandaleux d'argent public !

Lu 176 fois Publié le mercredi, 06 mars 2013