Ministères : 145 millions d'euros dévorés par les consultants privés

Écrit par Contribuables Associés
McKinsey McKinsey Shutterstock

La puissance publique, si pléthorique, a néanmoins recours à une sous-traitance de ses missions qui absorbe une part du budget de l’État.

 

Cabinets privés. Emmanuel Macron souhaitait que ses ministres s’appuient davantage sur leur administration. Ils ont fait l’inverse.

Bien que la fonction publique d’État soit l’une des plus bedonnantes de la planète, l’État n’arrête pas de recourir aux cabinets de conseil privés pour cogérer le pays.

Plus de 500 commandes auraient été passées sur des sujets divers entre 2018 et juin 2021. Dont la gestion de la campagne de vaccination confiée à McKinsey, firme qui, selon Le Monde, aurait joué un rôle discret, mais efficace dans l’élection du chef de l’État.

Puis sont venus Citwell, Accenture, JLL Consulting, Roland Berger, Deloitte et tant d’autres.

Incapable de gérer la crise du Covid, l’État aurait, par exemple, signé 28 contrats entre mars 2020 et janvier 2021 pour un total de 11,35 millions d’euros avec sept cabinets de conseil.

D’après les médias, ces contrats représentaient jusqu’à deux millions d’euros par mois pour McKinsey, 1,2 million d’euros pour Accenture, etc., appelés à la rescousse par le ministère de la Santé.

Au total, les chiffres de la sous-traitance étatique donnent le vertige. Auditionnée par le Sénat en janvier 2022, Amélie de Montchalin, la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, a chiffré les dépenses à 145 millions d’euros par an (hors prestations informatiques) sur la période 2018-2020.

En clair, une partie du budget de l’État est dépensée afin de financer des audits ou les études de cabinets privés en zappant la haute fonction publique que finance pourtant grassement le contribuable.

Capitalisme de connivence ou recours à de réelles compétences ?

Quoi qu’il en soit, un des effets annexes de cette sous-traitance est qu’au fil du temps l’État a perdu un savoir-faire qui le rend aujourd’hui dépendant de firmes privées ne manquant pas une occasion de lui faire les poches.

Fichier 1LIEN DONOJON.png

Lu 2301 fois Publié le mardi, 01 février 2022

2 Commentaires

  • Lien vers le commentaire Jean-Jacques Brossois mercredi, 02 février 2022 Posté par Jean-Jacques Brossois

    Bonjour,
    Surtout que tous ces cabinets de conseil ont embauchés une majorité d'énarques venue pantoufler pour s'enrichir un maximum et conseiller les énarques du gouvernement en place entourée par d'autres énarques.

    Rapporter
  • Lien vers le commentaire Levoir mercredi, 02 février 2022 Posté par Levoir

    Incroyable !! Merci de nous alerter.

    Rapporter

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Votre adresse email ne sera pas affichée sur notre site Internet.