Imprimer cette page

Des contribuables de la Manche en pointe contre les gaspillages

L'association de défense des contribuables du canton de Saint-Malo-de-la-Lande (Manche) poursuit son combat contre les gaspillages et les hausses d’impôts arbitraires du président de la communauté de communes.

 

Témoignage de son président, Michel Brulé.

Créée en septembre dernier, notre jeune association a fort à faire pour combattre les  habitudes prises par le président de la communauté de communes.

Il s’agit d’abord de pratiques budgétaires d’une sincérité sujette à caution, consistant notamment à gonfler artificiellement le budget de fonctionnement de la communauté pour permettre de maintenir les impôts au-delà du niveau nécessaire, voire de les augmenter de façon arbitraire.

Les sommes ainsi prélevées serviront à financer des investissement surdimensionnés par rapport aux besoins, dans le domaine sportif notamment, ou dans le domaine économique, avec par exemple la création (avec endettement) d’une zone d’activité qui ne trouve guère de preneurs.

En outre, le président de la communauté s’exonère du respect des réglementations : son dernier projet consiste à construire en zone maritime submersible, ce que la circulaire du 27 Juillet 2011 interdit. Toute demande émanant des particuliers habitant la zone se voit opposer cette interdiction.

Ce qui n’empêche pas notre président de prétendre y construire une installation sportive. On est en plein arbitraire.

Cette installation comporte notamment deux courts couverts de tennis, pour une localité de 2 700 habitants qui en possède déjà deux et bientôt un troisième.  Il s’agit donc d’un équipement superflu coûtant plusieurs centaines de milliers d’euros.

Notre association mène l’opposition à ces gaspillages et à cette désinvolture vis à vis des règlements. Elle réclame le retour aux taux d’imposition antérieurs, la hausse de 2011 étant injustifiée.

Deux enseignement se dégagent de notre jeune expérience :

– S’intéresser au fonctionnement budgétaire d’une collectivité locale constitue déjà en soi un élément de modération. Les dirigeants ont l’habitude de s’arranger entre eux  et n’apprécient guère qu’on porte le débat sur la place publique…

– Bien que les dépenses des collectivités territoriales soient l’endroit où les dépenses publiques françaises dérapent le plus, jamais le président de la communauté n’intègre dans son raisonnement la nécessité de participer à l’effort national de remise en ordre des finances publiques.

Les économies , c’est  pour les autres…..

Michel Brulé, président de l’Association de défense des Contribuables de Saint-Malo-de-la-Lande

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 48 rue des Amiraux Jehenne 50230 Agon-Coutainville.

Lu 238 fois Publié le vendredi, 06 janvier 2012