lundi, 27 février 2017 17:35

Supprimons la réserve parlementaire

supprimons-reserve-parlementaire supprimons-reserve-parlementaire © Contribuables Associés

L’Assemblée nationale vient de dévoiler la répartition de la réserve parlementaire 2016 des députés. Celle-ci permet aux parlementaires de subventionner des « investissements" dits "de proximité".

 

L’association Contribuables Associés rappelle son opposition totale à la distribution de cette cagnotte : un parlementaire est un législateur, pas un mécène avec l’argent public.

1 milliard depuis 8 ans, plus de 137 millions d’euros par an, 140 000 euros par député et sénateur (davantage pour les hautes responsabilités) : la réserve parlementaire est un gaspillage d’argent public, qui monopolise l’impôt sur le revenu annuel de 33 000 familles assujetties !

Pour Eudes Baufreton, délégué général de Contribuables Associés, «  Le rôle d’un parlementaire est de voter la loi, de contrôler l’action du gouvernement et d’évaluer les politiques publiques, pas de distribuer l’argent des Français dans des placements clientélistes ! Il faut supprimer la coûteuse et inutile réserve parlementaire »

reserve parlementaire

L’Assemblée nationale vient de dévoiler la répartition de la réserve parlementaire 2016 des députés.

L’investissement au niveau local et le subventionnement des associations ne doivent pas être assurés par les parlementaires. Les élus nationaux doivent se consacrer entièrement à leur rôle de législateur.

Alors que des parlementaires sont fréquemment absents de l’hémicycle, les contribuables peuvent regretter leur empressement à distribuer l’argent public, qui est l’argent de tous les Français.

Contribuables Associés, première association de contribuables de France – apolitique, apartisane et non subventionnée -, est engagée depuis 1990 contre les dépenses publiques excessives et le matraquage fiscal. L’association a lancé une pétition pour la suppression de la réserve parlementaire signée par des milliers de citoyens.

Lingot d'or du clientélismeL’an dernier, Contribuables Associés avait attribué cinq lingots d’or du clientélisme pour les utilisations manifestement intéressées de la réserve parlementaire 2015 par les députés :

  • Georges Ginesta (LR) : 130 000 euros à Saint-Raphaël, ville dont il est le maire.
  • Patrick Balkany (LR) : 70 000 euros à l’association Levallois Découvertes, qui organise des voyages pour les habitants de Levallois-Perret, dont il est le maire.
  • Claude Bartolone (PS) : 50 000 euros au titre de la présidence de l’Assemblée nationale pour l’association SOS Racisme.
  • Pouria Amirshahi (PS) : 10 000 euros au syndicat étudiant UNEF, dont il a été le président dans les années 1990.
  • Denis Baupin (EELV) : 5000 euros au Club des Villes Cyclables pour un manifeste des parlementaires en faveur de la bicyclette.

Plusieurs associations politisées avaient touchées une part de cette réserve parlementaire 2015 des députés :

  • La Ligue de l’enseignement a touché 268 300€ de la part de députés socialistes et écologistes," destiné au soutien du tissu associatif dans les communes administrées par le Front national ". A la demande de Bruno Leroux, 201 députés socialistes ont mis la main dans votre poche pour financer cette association partisane.
  • Le syndicat étudiant UNEF – se définissant comme « ancré à gauche » et « internationaliste » – empoche la coquette somme de 67 500€, de quoi distribuer encore plus de tracts dans les facs…
  • L’association SOS Racisme – proche du parti socialiste – reçoit 54 500€ de la réserve parlementaire, dont 50 000€ par Claude Bartolone. Contribuables Associés a décerné un lingot d’or du clientélisme au président de l’Assemblée nationale pour ce cadeau fait avec votre argent à l’association fondée par Harlem Désir, actuel secrétaire d’état chargé des affaires européennes. Contribuables Associés dénonce depuis des années les subventions de cette association politique, vivant sous perfusion d’argent public malgré son faible nombre d’adhérents.
  • La Ligue des Droits de l’Homme perçoit 52 000€ de la part de députés socialistes et écologistes. Récemment, l’association s’était mobilisée pour le droit de vote des étrangers aux élections locales ou contre le maire de Béziers, Robert Ménard. Ainsi, le groupe écologiste a distribué 5000€ à cette association, tandis que Denis Baupin – auquel Contribuables Associés a décerné un lingot d’or du clientélisme – a donné 2000€.
  • Les jeunes écologistes – le parti des jeunes d’Europe Ecologie les Verts – a touché 8000€ de la réserve parlementaire, dont 3000€ par Cécile Duflot.

Contribuables Associés avait aussi révélé cinq gaspillages de la réserve parlementaire 2015 des sénateurs :

  • L’ex-sénatrice du Pas-de-Calais Natacha Bouchart : le maire Les Républicains de Calais a subventionné à hauteur de 50 000 euros une seconde statue du Général De Gaulle (et de Winston Churchill) dans sa propre ville. Calais comptait déjà un statue du Général et de son épouse, Yvonne Vendroux.
  • Le sénateur PCF de Seine-Maritime Thierry Foucaud : 50 000 euros à la Fondation Gabriel Péri, proche du Parti Communiste.
  • L’ex-sénateur écologiste Jean-Vincent Placé : 38 500 euros en six subventions à la Fondation pour l’écologie politique. Jean-Vincent Placé a été le président du groupe écologiste au Sénat de janvier 2012 à février 2016 et son entrée au gouvernement.
  • Dotation institutionnelle du Sénat : 27 000 euros pour l’ENA (Ecole nationale d’administration). 26 sénateurs sont identifiés comme hauts-fonctionnaires sur le site du Sénat.
  • Groupe socialiste du Sénat : 2000 euros pour l’installation d’un « kiosque fitness » à l’arrière de la mairie du village de Suisse (Moselle).
Lu 347 fois Dernière modification le mercredi, 04 mars 2020 16:51