Imprimer cette page

Hôpital de Nantes en zone inondable ! Dérapage budgétaire à venir : 953 millions !

Contribuables associés lutte contre les gaspillages d'argent public !
Contribuables Associés défend l'association GAELA qui s'oppose à la construction d'un CHUR en zone inondable à NANTES ! Dérapage annoncé 953 millions !

 

Dans le dernier Tous contribuables (N°10 - mars/mai 2019), Contribuables Associés revient sur le cas du nouveau CHUR  (à venir ou non) de la ville de Nantes.

Avec un budget alloué initial de 300 millions (hors frais annexes) le dérapage prévu devrait atteindre les 953 millions….

La cause ? Le lieu de la construction de futur site sur l’île de Nantes. En effet, il y a bons nombres de contre-indications, comme la présence d’un sol alluvionnaire, le fait qu’il s’agisse d’une zone inondable et que celle-ci soit survolée par un chemin aérien. Cela engendre de multiples coûts annexes (Triples vitrages, pieux enfoncés à 60 mètres de profondeur, transports spécifiques pour rejoindre l’île) inutiles !

Or cela n’était pas le cas pour le  projet lancé sur le lieu initial.

Eh oui!  en 2011, le scénario de remise à niveau de l’actuel CHUR valorisé était établi à 150 M€, il a pourtant été écarté au profit de ce projet coûteux et inadapté ! Allez comprendre…

chu nantes

Contribuables Associés traque ces gaspillages insupportables! 

N’hésitez pas à participer vous aussi, à notre lutte contre les gaspillages en contribuant à cette adresse: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Grâce à vos contributions et à des nombreuses recherches, nous allons d’ailleurs sortir un Livre noir des gaspillages ce mois-ci.

Pour en savoir plus rendez-vous sur le site de l’association GAELA

L'article paru dans le Livre noir des gaspillages 

Le nouvel hôpital  de Nantes

Un nouveau CHU est en projet dans la ville des Ducs de Bretagne. Initialement budgété aux environs de 300 millions (hors frais annexes), le devis est passé à 953 millions d’euros.

 

Si d’aventure le chantier est lancé, il faudra battre des milliers de pieux à grande profondeur pour aller chercher le sol dur à 60 mètres. Terre alluvionnaire oblige ! Le site prévu est également trop étroit pour recevoir des agrandissements, et il est situé dans une zone déjà saturée par la circulation automobile.

De facto, la construction sur ce site techniquement « inapte » va également amener des coûts indirects qui seront payés par les contribuables de Nantes Métropole. On parle de la démolition du CHU actuel, de celle de l’hôpital Nord, mais également de la création en milieu urbain dense de deux lignes de tramway, de l’obligation de doubler les ponts d’accès…

Afin de faire avaler la pilule aux contribuables, les responsables du projet ont lancé une opération de communication à 220 000 euros. Voilà dix ans que de nombreux experts alertent sur ce projet inadapté, l’hôpital étant appelé à être construit en zone inondable. Élus et hauts fonctionnaires locaux font la sourde oreille et soutiennent mordicus ce projet voulu par l’ex-maire et ex-Premier ministre Jean-Marc Ayrault.

Or, fait effarant, il existe actuellement sur le site de l’hôpital Nord (situé à Saint-Herblain à une dizaine de kilomètres au nord-ouest de Nantes) des réserves foncières importantes qui, justement, avaient été prévues pour l’éventualité d’un transfert du CHU. Celles-ci sont en zone non inondable, sur un sol granitique, ainsi que d’accès facile depuis le périphérique.

Comble de l’absurde, ces mêmes réserves foncières payées à l’époque par les contribuables, devraient être du coup, cédées à bas prix à des promoteurs ! Un gaspillage d’argent public qui n’est pas perdu pour tout le monde…

 Merci à Jean-Louis Renault, vice-président du Groupement d’Analyses et d’Études de Loire-Atlantique (GAELA), et membre de Contribuables Associés, pour nous avoir signalé ce gaspillage à venir.

une livre noir gaspillages argent public

 

Lu 925 fois Publié le mercredi, 05 juin 2019