La CGT utilise l’argent de la SNCF pour financer des opérations humanitaires militantes

Les contribuables financent la SNCF qui alimente la CGT qui investit dans des opérations dans la bande de Gaza ou mieux pour nuire à l'image de la SNCF elle-même ! On marche sur la tête...

 

Extrait du Dossier du contribuable n°10 « Enquête sur la CGT ». 

Les contribuables offrent des bateaux aux palestiniens de Gaza sans le savoir

La CGT profite largement du juteux comité d’entreprise de la SNCF. Quand cela lui prend, la CGT peut se lancer dans des opérations de type « humanitaire », qui essaient à peine de cacher un militantisme forcené ! Ainsi, la CGT tient à « dénoncer et briser le siège israélien contre Gaza », et à « promouvoir et faire respecter le droit international ». Le CE des cheminots de la région PACA a ainsi hérité de « la lourde tâche de trouver un bateau » pour Gaza, selon les mots de son secrétaire, Marcel Almero. L’opération Un bateau français pour Gaza, lancée le 26 octobre 2011 à Paris, bénéficiait d’un budget de 450.000 euros, somme à laquelle il faut ajouter 100.000 euros de « dons ». Toujours selon le syndicat, 16 % de ces fonds provenaient de « financements institutionnels ». Autrement dit, l’argent des contribuables et des usagers de la SNCF, qui, selon l’ancien député UMP des Bouches-du-Rhône Roland Blum, «ne doit pas servir à financer, à leur insu, un tel collectif. » Ce fut pourtant le cas.

La CGT utilise l’argent de la SNCF dans des campagnes de dénigrement contre… la SNCF

Il y a pire : souvenons-nous, tout cet argent, utilisé allègrement par les CE de la SNCF, leur est versé par la SNCF elle-même ! Eh bien, quand elle le décide, la CGT ne s’interdit pas de cracher dans la soupe, et de mordre la main qui la nourrit… à l’occasion des dernières élections syndicales de 2011, la CGT décide d’utiliser 300.000 euros à vocation sociale pour sa campagne électorale. La CGT commande une campagne publicitaire de 1.939 panneaux, opportunément situés à proximité des gares de voyageurs et des gares de triage… Problème : cette commande n’est pas payée par le syndicat lui-même, mais par le richissime CCE de la SNCF, censé financer seulement les œuvres sociales… Et cette campagne s’attaque à la direction de l’entreprise, au simple motif qu’elle a réduit l’offre de « wagon isolé », en déficit depuis plusieurs années, et qu’elle concentre ses efforts sur des secteurs plus rentables. Un slogan très hostile est affiché : « Tous les jours, on tue le fret ferroviaire ». La SNCF assigne alors le CCE en référé pour « dénigrement » et atteinte à son image. Elle est déboutée et doit accepter sans broncher que ses subventions soient utilisées pour l’attaquer…

Avec Contribuables Associés, luttez pour la réduction des dépenses publiques, car trop de dépenses publiques c'est trop d'impôts, et contre les gaspillages scandaleux d'argent public !

Lu 99 fois Publié le mardi, 17 juin 2014