Imprimer cette page

Paris : les subventions dingos d’Anne Hidalgo  

Anne Hidalgo subventions Paris Anne Hidalgo subventions Paris © Frederic Legrand - COMEO - Shutterstock

Le Conseil de Paris se réunit huit à dix fois par an. Plus d’une délibération sur deux sert à attribuer des subventions. Voici 6 subventions emblématiques de pratiques clientélistes qui voient l'argent des contribuables être jetté par les fenêtres.

 → Subvention de 93 600 euros et convention avec l’entreprise Les Alchimistes en vue de l’expérimentation de la collecte et du traitement des couches-culottes usagées provenant des établissements de petite enfance (avril 2019).

 →  Subvention de 124 000 euros et avenant avec l’Association de Prévention du Site de la Villette : « En 2018, par le biais des maraudes, 207 jeunes (dont 13 % de filles), âgés majoritairement de 19 à 21 ans, ont été rencontrés » (avril 2019). 124 000 euros pour 207 contacts, soit 599 euros le contact!

 → Subvention et avenant n° 1 à la convention pluriannuelle 2018-2020 avec les sept unions départementales syndicales. « Cette aide se traduit par une subvention de fonctionnement de 2 531 401 euros, ainsi qu’une mise à disposition de locaux sur les quatre sites de la Bourse du Travail pour 1 195 234 euros » (décembre 2018). Soit 3 726 635 euros pour les syndicats ! 

 → Subvention de 3 000 euros et convention de mise à disposition des locaux et moyens nécessaires au fonctionnement de l’amicale des anciens conseillers de Paris ou de la Seine (juillet 2017). Les conseillers de la Ville de Paris tiennent à bichonner leurs prédécesseurs…

 → Subvention de 42 000 euros et convention annuelle avec l’École des Hautes études en sciences sociales (EHESS) pour une enquête sur l’hospitalité des Parisiens envers les migrants. « Une étude menée à Paris, ville-monde, sera l’occasion d’interroger les motifs et les limites de ces engagements à partir de l’étude de cas (environ 25) au moyen d’entretiens avec les accueillants et les migrants » (décembre 2016). Soit 1 680 euros le cas !

 → Subvention de 1 000 euros à l’association « Espace analytique, association de formation psychanalytique et de recherches freudiennes » pour la formation d’un coordinateur géorgien sur la compréhension et la prise en charge des troubles autistiques en Géorgie (2016). L’objet de la subvention ne concerne donc pas directement les Parisiens.

 Merci à Jacques Mandorla, de l’association des Contribuables Parisiens et Franciliens, pour nous avoir signalé ces gaspillages.

Article extrait du " Livre noir des gaspillages 2019 " de Contribuables Associés

une livre noir gaspillages argent public

Lu 2727 fois Publié le mercredi, 20 novembre 2019