jeudi, 05 avril 2018 10:01

Pourquoi Contribuables Associés s’oppose à la grève SNCF

Contribuables Associés n’a pas attendu le nouveau gouvernement pour prôner une réforme de la SNCF. Depuis 30 ans, Contribuables Associés se bat contre les privilèges du statut des cheminots et les gaspillages d’argent public sur le réseau ferré.

 

Ce n’est pas parce que Contribuables Associés s’oppose à la grève, que nous soutenons la politique d’Emmanuel Macron.

Contribuables Associés est une association apartisane : contrairement aux syndicats, nous n’avons jamais appelé à voter pour qui que ce soit, et nous ne soutiendrons jamais un parti politique.

Contribuables Associés s’oppose vigoureusement aux augmentations d’impôts et de dépenses publiques d’Emmanuel Macron. Nous nous battons avec acharnement contre l’augmentation de la CSG engagée par Macron.

Nous demandons depuis 30 ans une réforme de la SNCF, et la loi Macron ne va clairement pas assez loin : cette réformette ne s’attaque ni aux effectifs de la SNCF, ni aux conditions de retraite, ni aux conditions de rémunération, ni aux billets gratuits…

Contribuables Associés veut remettre la SNCF sur les rails !

Nous sommes des contribuables-usagers, et nous voulons des trains qui fonctionnent.

Stop au monopole : pour que nos trains fonctionnent, il n’y a pas besoin de monopole d’État. La fin des monopoles aboutit à une meilleure qualité de service et une baisse de coût pour les usagers. Qui souhaiterait revenir au coûteux monopole de France Télécom sur le réseau de téléphonie ?

Stop aux inégalités : il est injuste que les retraites SNCF soient payées à 62% par les contribuables, que certains agents de conduite SNCF touchent une retraite supérieure de 1 600 euros brut par mois à la moyenne des retraites du privé, et que le départ à la retraite des agents SNCF ait lieu 5 ans avant la moyenne des autres retraités.

Stop aux privilèges : pour que nos trains fonctionnent, il n’y a pas besoin d’offrir chaque année 100 millions d’euros de billets gratuits aux agents SNCF, à leurs enfants, à leurs parents, à leurs grands-parents, à leurs beaux-parents.

Stop au statut à vie : pour que nos trains fonctionnent, il n’est pas nécessaire que les cheminots aient un statut privilégié garantissant l’emploi à vie.

Pour que nos trains fonctionnent, il faut arrêter les blocages à répétition. En 2017, il y a 362 985 journées de travail perdues à la SNCF à cause des grèves.

Contribuables Associés refuse le chantage des syndicats

Les cheminots-grévistes défendent leur statut, et non l’intérêt des usagers.

Les cheminots-grévistes bloquent la liberté de circulation des usagers, qui ne peuvent ni travailler, ni voyager.

Les cheminots-grévistes s’opposent à une réformette qui ne bouleverse en rien la SNCF, les cheminots-grévistes défendent juste leurs avantages personnels.

Avec Contribuables Associés, luttez pour la réduction des dépenses publiques, car trop de dépenses publiques c'est trop d'impôts, et contre les gaspillages scandaleux d'argent public !

Lu 299 fois Dernière modification le jeudi, 26 mars 2020 16:08