Recasage des syndicalistes : François Chérèque nommé haut-commissaire à l’engagement civique

Hollande vient de nommer François Chérèque, l'ancien leader de la CFDT, au poste de haut-commissaire à l’engagement civique, spécialement créé pour lui. Décret daté du 14 avril 2016 et paru aujourd'hui au Journal officiel.

 

L’OPA des syndicats sur la République continue : ils ont commencé par prendre l’argent (public), maintenant, ils prennent les postes. Vous avez aimé Thierry Lepaon, ex-patron de la CGT, nommé à l’Agence de la langue française pour la cohésion sociale ? Vous allez adorer François Chérèque, ancien leader de la CFDT, nommé par le gouvernement haut-commissaire à l’engagement civique…

Comme Lepaon, Chérèque a trouvé chaussure à son pied grâce à Hollande et Valls. Le gouvernement monte une nouvelle agence de toutes pièces pour lui avec le Haut-Commissariat à l’engagement civique, dont la création a été annoncée mercredi en conseil des ministres. Eh oui, encore un machin bureaucratique qui va nous coûter bonbon…

Chérèque avait déjà été bombardé à un poste de 1ere classe par François Hollande qui l’avait intronisé inspecteur général des affaires sociales en janvier 2013. Devenu haut fonctionnaire, l’ancien éducateur spécialisé en pédo-psychiatrie touchait à l’IGAS 7 257,55 euros net par mois (primes et indemnités incluses), selon Le Point. Il avait été chargé par Jean-Marc Ayrault, Premier ministre à l’époque, de superviser le plan quinquennal de lutte contre la pauvreté.

Depuis lors, il avait été placé à la tête de l’Agence du Service Civique (poste qu’il conserve en plus du Haut-Commissariat à l’engagement civique), où son prédécesseur le haut fonctionnaire Martin Hirsch (la figure-même du technocrate qui a la dépense publique ancrée dans ses gènes) était, selon LCI, rémunéré 9 200 euros net par mois. Merci les contribuables…

Jean-Baptiste Leon

Lu 178 fois Publié le vendredi, 15 avril 2016