Imprimer cette page

Argent public : un tour de passe-pass Culture signé Macron

pass-Culture-argent-public ©Pass Culture - Ministère de la Culture

Avec l'entrée en vigueur du pass Culture, Emmanuel Macron s'est assuré le soutien de la jeune génération pour la présidentielle. Il faut dire que 300 euros qui tombent dans la poche, ça ne se refuse pas. 

 

Cet argent bien évidemment ne descend pas du ciel mais sort presque tout droit du porte-feuille du contribuable.

D'après la Banque des Territoires qui cite l'entourage du chef de l'État, le coût du pass Culture pour 2021 serait de 80 millions d'euros : "59 millions pour l'État, 9 millions de reliquat sur 2020 (conséquence de la crise sanitaire) et 12 millions de valorisation des offres des partenaires".

Et ce n'est qu'un début. L'extension du dispositif aux collégiens et lycéens est prévue dès la classe de 4e, pour un montant de 200 euros (25 euros en 4e, 25 euros en 3e, puis 50 euros par an au lycée).

Cependant, les 800 000 jeunes de 18 ans qui ont eu le privilège de recevoir le Pass Culture n'ont pas le droit de le dépenser n'importe comment.

Les dépenses sont fléchées vers la culture, ainsi le jeune aura le choix entre livres, jeux vidéo, billets de cinéma, places de musée, concert, etc.

En théorie le Pass Culture paraît être une bonne idée pour le futur de la nation, une idée qui préserverait le patrimoine culturel français. Dans la pratique, ce n'est pas le cas.

Avec le pass Culture, la ruée vers mangas est née.

Selon Damien Cuier, le président du pass, « près de 700 000 livres, en large majorité des mangas, ont ainsi été réservés depuis le 21 mai, soit 84 % de l'usage du Pass depuis sa généralisation » (Le Figaro, 10/06/21).

On espère que les mangas seront une porte d'entrée vers d'autres lectures. Toutefois,on aurait préferé que ces lectures plus sérieuses et portant davantage sur la réflexion se fassent au collège et au lycée, où on était censé découvrir les joies d'apprendre et de comprendre. 

Cette lecture de divertissement dérange-t-elle vraiment ? Oui et non.

Oui, parce que avant tout c'est votre argent qui finance le divertissement de ce qui devait servir à l'élargissement intellectuel de la jeune génération.

Non, parce que cela reste un porte d'entrée vers la lecture, une nouvelle clientèle pour les libraires en difficulté.

Cependant, certains jeunes ont, par le Pass Culture, opéré un tour de passe-passe qui leur promet un avenir somptueux en tant que commercial.

D'après les conditions d'utilisation il est interdit d'utiliser le pass Cuture pour s'en faire de l'argent de poche. Ce n'est pourtant pas ce qui arrête les bénéficiaires.

Une idée vielle comme le monde: faire de l'achat-revente pour convertir les 300 euros en cash.

Ainsi, cette annonce du Boncoin, qui précise :

« J'utilise mon Pass Culture et je voudrais avoir l'argent en cash. Vous pouvez me dire les livres ou manga que vous voulez et je vous les achèterai. » 

Benoît Lacoux

Pass Culture Kézako ?

Voici ce qu'en dit le ministère de la Culture :

"Le pass Culture est né de la volonté, affirmée lors de la campagne présidentielle 2017, de mettre à disposition des jeunes de 18 ans un nouveau dispositif favorisant l’accès à la culture afin de renforcer et diversifier les pratiques culturelles, en révélant la richesse culturelle des territoires. La mission de service public pass Culture s’est dotée en juillet 2019 d’une nouvelle organisation, en confiant à une société par actions simplifiées (SAS) – dont les actionnaires sont le ministère de la Culture et la Caisse des Dépôts et Consignations par le biais de son activité Banque des Territoires – le soin d’assurer la gestion et le développement du dispositif pass Culture. Le pass Culture est une application pour les jeunes de 18 ans sur laquelle ils disposent de 300€ pendant 24 mois pour découvrir et réserver propositions culturelles de proximité et offres numériques. Le pass Culture a pour objectif d’encourager la rencontre entre les acteurs culturels et les utilisateurs, il n’est donc pas possible de se faire livrer des biens matériels.Les achats de biens numériques (ebook, SVoD, jeux vidéo…) sont plafonnés à 100€."

Inscrivez vous à la newsletter de Contribuables Associés

cta cliquez la

 

Lu 577 fois Publié le vendredi, 10 septembre 2021