Inflation, dette : changer les lois, sauver la France. Lettre ouverte aux membres de Contribuables Associés

Écrit par Jean-Baptiste Leon
dette publique - inflation dette publique - inflation © Maxx-Studio - Shutterstock

La page de l’élection présidentielle est tournée, une autre, parlementaire celle-ci, s’ouvre. La réélection d’Emmanuel Macron et la composition de la nouvelle Assemblée nous imposent plus que jamais de poursuivre notre lutte pour la baisse des impôts et des dépenses publiques.

Message de Claude Garrec aux membre de Contribuables Associés


Emmanuel Macron, au débat de l’entre-deux-tours, le 20 avril 2022, a déclaré :
« Je ne veux pas augmenter les impôts. Je ne veux pas augmenter la dette, je veux commencer à la rembourser sous le quinquennat qui vient. »

On vous prend au mot, M. le Président !

On ne demanderait qu’à vous croire si vos actes n’avaient pas tant démenti vos paroles.

Où était donc votre majorité quand, à l’initiative de Contribuables Associés, le député Dino Cinieri a déposé en 2020 une proposition de loi pour un plan quinquennal de désendettement massif de la France ?

Entre 2017 et 2022, sur les cinq années que dure un mandat de député, Contribuables Associés a été à l’origine de 19 propositions de loi pour la défense des contribuables, la baisse des dépenses publiques et des impôts.

Notre association a organisé 14 réunions de travail avec les députés pour trouver les solutions aux problèmes auxquels notre pays fait face. Tous les députés ont été invités : nous n’y avons pas vu les soutiens de M. Macron, à une ou deux exceptions près.

Les partisans du Président ont fait barrage à l’ensemble de nos initiatives.

Résultat : la dette publique s’est accrue de 600 milliards d’euros en cinq ans. Seule la moitié de cette somme est imputable à la crise Covid. La dette atteint aujourd’hui le niveau record de 2 901,8 milliards d’euros. Plus de 43 000 euros par habitant…

Et les conséquences sont dramatiques : plus on recourt à l’endettement, plus on crée d’inflation. Or l’inflation, c’est l’impôt des pauvres et la spoliation des épargnants.

L’État doit arrêter d’injecter de l’argent pour dépenser toujours plus. C’est la seule façon d’empêcher la ruine de la France et d’éviter que les Français ne tombent dans la misère.

C’est cela que nous allons expliquer à tous les députés, en les rencontrant un par un.

Alors M. le Président, fini le temps des postures et des beaux discours.

La France est en grand danger avec une extrême gauche plus puissante que jamais. Notre pays sera bientôt en feu si rien n'est fait.

L’extrême-gauche de M. Mélenchon, c’est la volonté de faire subir aux contribuables 160 milliards d’impôts supplémentaires, c’est l’explosion des dépenses liées à l’immigration, c’est le rétablissement et le renforcement de l’ISF, c’est la fin de la radiation des chômeurs qui ne se présentent pas à leurs rendez-vous, c’est le RSA pris en compte dans le calcul de la retraite, c’est la protection renforcée des squatteurs au détriment des propriétaires…

Ceci n'est qu'un petit échantillon du programme de M. Mélenchon et de ses sbires.

Ce sont autant de choses contre lesquelles se bat Contribuables Associés depuis des années.

Si la NUPES est minoritaire à l’Assemblée, son pouvoir de nuisance n’en est pas moins considérable grâce à ses relais dans les médias menteurs et dans les arcanes du pouvoir, où un très grand nombre de hauts fonctionnaires roule de façon très assumée pour l’extrême-rouge.

Eric Coquerel, le nouveau président mélenchoniste de la commission des Finances de l’Assemblée nationale, est issu de la Ligue communiste révolutionnaire. Tremblez contribuables…

C’est pourquoi nous, les Contribuables Associés, nous serons aussi présents à l’Assemblée pour contre-carrer leurs menées dévastatrices.

Chers amis, grâce à vous et avec vous, nous allons faire bouger les lignes. Dans les cinq années à venir, notre équipe va intensifier sa présence et son travail à l’Assemblée et au Sénat pour porter nos combats et vaincre!

C’est possible !!!

Nous y sommes déjà parvenus, en imposant contre une majorité de députés et sénateurs la suppression de la réserve parlementaire et la réforme des frais de mandat. Deux exemples parmi d’autres.

Plus de 10 ans de combat à chaque fois et la victoire au bout

Le 6 juillet prochain au Sénat, et à la rentrée à l’Assemblée, nous organisons deux grands rendez-vous avec les parlementaires, avec pour thème « Comment rendre le contrôle de la dépense publique efficace ».

Toute notre action au Parlement durant les années qui viennent sera concentrée sur cet objectif avec la baisse des impôts et de la dette publique.

Chers amis, Emmanuel Macron n’a plus une majorité à sa botte, le jeu est plus ouvert que jamais. Les nouveaux députés sont dans l’inconnu, différentes options se présentent à eux.

À nous, Contribuables Associés de faire pression sur eux pour les mener dans la bonne direction et les conduire à prendre les bonnes décisions.

Contribuables Associés a besoin de vous, la France a besoin de nous !

Aidez-nous à continuer ce travail et à porter la voix des contribuables, vous pouvez faire un don ici ou en cliquant ci-dessous.

bouton don lettre ouverte


Le combat ne fait que commencer, je compte sur vous.

Claude Garrec, Secrétaire général de Contribuables Associés 

Claude Garrec qui sommes nous

 

Lu 481 fois Publié le vendredi, 01 juillet 2022

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Votre adresse email ne sera pas affichée sur notre site Internet.