vendredi, 10 novembre 2017 14:06

Philippe Herlin : « Tout est à revoir dans la dépense publique en France »

les-economies-doivent-venir-de-l-etat les-economies-doivent-venir-de-l-etat © Minute

L'économiste, auteur de l'étude de Contribuables Associés "50 milliards d'euros d'économies sur le budget 2018, c'est possible !", a répondu aux questions de l'hebdomadaire Minute (édition du 8 novembre 2017). Extraits

 

« 50 milliards d’économies sur le budget 2018, c’est possible ! » Et ce ne serait… « qu’un début » ! Dixit l’économiste Philippe Herlin dans la brochure qu’il vient de réaliser pour l’association Contribuables associés après une plongée aussi fastidieuse que minutieuse dans les documents budgétaires mis à disposition des députés. Ce qu’il propose est une véritable révolution libérale. Attention, ça secoue, et un peu plus que la baisse de cinq euros sur les APL. Et encore, nous n’avons pas pu tout évoquer.

Minute : Vous voulez quoi ? Faire du Macron XXL ? Rigueur et austérité à tous les étages ?
Philippe Herlin : Non justement. Quand on parle de réduction de la dépense publique, on transforme toujours cela en rigueur, alors que cette rigueur, que l’on craint, elle existe déjà ! Cette rigueur, les Français la supportent depuis des décennies à cause, justement, du poids des impôts. Or ce que je veux, c’est que cette rigueur s’applique à l’État et non plus aux Français. D’année en année, c’est toujours la même chose : les ménages et les entreprises doivent se serrer la ceinture, mais pas l’État dont les dépenses, non seulement n’ont jamais diminué, mais ne font qu’augmenter. Il faut inverser cette tendance lourde, car c’est la seule solution pour que les ménages et les entreprises retrouvent un peu d’oxygène, et, également, parce que ce n’est pas l’État qui génère de la croissance économique, on devrait commencer à le comprendre.

Minute : Comment se fait-il que l’Etat soit en déficit depuis 1974 ? On ne s’est jamais remis du premier choc pétrolier ?
Philippe Herlin : Ce n’est évidemment pas cela. Ce déficit chronique est une conséquence de l’inertie et de la fainéantise de la classe politique, pour laquelle il est toujours plus facile de dépenser de l’argent plutôt que de s’interroger sur la nécessité de le faire. Et puis il est toujours plus facile de contenter ses électeurs sur le court terme, même si c’est néfaste pour eux sur le long terme, que de leur opposer un refus.
La France est le seul pays développé qui n’a pas fait de véritable réforme de son Etat. Les pays du Nord de l’Europe, l’Allemagne, l’Angleterre, le Canada, qui avaient des dépenses publiques égales ou supérieures à la nôtre, ont tous réformé leur Etat, pas nous. Nous, nous n’avons mené aucune réforme du fonctionnement de l’Etat, ni mené aucune réflexion de fond sur son efficacité. […]»

Avec Contribuables Associés, luttez pour la réduction des dépenses publiques, car trop de dépenses publiques c'est trop d'impôts, et contre les gaspillages scandaleux d'argent public !

 

Lu 213 fois Dernière modification le mercredi, 08 avril 2020 17:21