Le gouffre des dépenses publiques met la France en panne

Aujourd'hui le consentement à l'impôt lui-même est ébranlé : personne ne veut plus payer, et c'est l'unité nationale qui est menacée.

 

Nous sommes gouvernés par des hommes sourds et aveugles. Ils se battent contre l'évidence, contre les faits, contre le sens commun. Ils se cachent derrière l'idéologie pour ne pas voir la réalité. Ils continuent à taxer tant et plus. 

Tous les signaux sont au rouge : alerte !

Les faits sont objectifs et incontournables :

– La note de la France est dégradée par l’agence Standard & Poors à cause du trop d’impôts et de l’incapacité à baisser les dépenses ;

– La croissance économique recule de 0,1% au 3ème trimestre ;

– Le chômage continue de monter ;

– Le déficit explose à 3,7% au lieu des 3% promis à Bruxelles ;

– Le Président de la Commission européenne, José Manuel Barroso pointe une politique fiscale française devenue inacceptable ;

– L’OCDE fusille ce gouvernement dans son dernier rapport sur la compétitivité: le niveau d’éducation et de formation chute, la fiscalité est écrasante, les 35 heures ont mortellement blessé le travail, le smic est trop élevé…

La seule réponse du gouvernement : taxer jusqu’à l’écœurement

Que fait François Hollande devant cette situation dangereuse ? Il continue à taxer ! Taxe, taxe, taxe, il n’a que ça à la bouche, c’est son « cap » à lui : l’épargne, les retraités, les familles, les entrepreneurs, les cadres, la classe moyenne, les non-imposables, tout le monde est écrasé par ce déluge de taxes au nom de la justice sociale…

Le ras-le-bol est là : plus personne ne veut payer !

Or le consentement à l’impôt est le fondement de l’unité nationale, c’est un principe de la Déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen. Ce consentement se délite : 76% des Français jugent de manière défavorable l’action de François Hollande (JDD). Quand les trois-quarts de la population n’adhèrent plus à une politique, est-elle encore légitime ?

Les Français au bord de la rupture 

En continuant à taxer sans légitimité et sans consentement, François Hollande met en danger l’unité de la nation. Il dresse les Français contre la République.

Les huées incessantes et les sifflets contre François Hollande que ce soit au 14 juillet ou au 11 novembre, témoignent de la perte de confiance entre le Président de la République et le peuple. 67% des Français sont prêts à descendre dans la rue. C’est ainsi que les bonnets rouges essaiment, changeant de couleur parfois, mais représentant le même symbole : celui du ras-le-bol, et avant tout du ras-le-bol fiscal !

François Hollande a pourtant lu la synthèse des notes des 101 préfets de départements transmise par le Secrétariat général du ministère de l’Intérieur. Le texte est sans détour, ce qui est rare : c’est l’alarme, tous les indicateurs sociaux sont au rouge, nous sommes en situation pré-insurrectionnelle.

François Hollande semble incapable d’analyser la gravité de la situation économique et sociale. Son gouvernement est du même tonneau : Arnaud Montebourg a beau agiter son « plan de résistance économique » plus personne ne le prend au sérieux.

La vérité est qu’ils sont tous allés trop loin dans l’oppression fiscale. Ce sont eux qui finiront par en payer le prix.

Benoîte Taffin, porte-parole de Contribuables Associés

Avec Contribuables Associés, luttez pour la réduction des dépenses publiques, car trop de dépenses publiques c'est trop d'impôts, et contre les gaspillages scandaleux d'argent public !

Lu 168 fois Publié le jeudi, 14 novembre 2013