Les pirouettes comptables de l’Elysée pour masquer la hausse de ses dépenses

Dépenses d'Emmanuel Macron à  l'Elysée Dépenses d'Emmanuel Macron à l'Elysée © Frederic Legrand - COMEO / Shutterstock.com

Les prévisions de dépenses de l'Elysée sont estimées à 110,4 millions d’euros, mais il faudra y ajouter 11,2 millions d’euros… qui n’apparaissent pas dans le budget.

Alors que l’exécutif ne cesse de proclamer qu’il lutte contre les gaspillages de l'argent public et qu’il demande aux contribuables de se serrer la ceinture, un article du Canard enchaîné, dans l’édition du 16 octobre 2019, nous apprenait que l’Elysée use de pirouettes comptables pour masquer la hausse de ses dépenses.

Ce sont les documents transmis aux parlementaires dans le cadre du vote de la loi de finances 2020 qui ont mis la puce à l’oreille. Ainsi, alors que les prévisions de dépenses sont estimées à 110,4 millions d’euros, il faudra y ajouter 11,2 millions d’euros… qui n’apparaissent pas dans le budget de l’Elysée.

Ces dépenses sont ainsi intégrées au « schéma directeur immobilier de la présidence de la République », qui vise à agrandir d’ici en 2022 les locaux de l’Elysée dans les anciennes écuries du quai Branly à Paris ainsi que dans le palais présidentiel.

Un compte spécial du Trésor pour financer les dépenses de l'Elysée

Si sur ces 11,2 millions d’euros, 5,2 millions vont être pris en charge par le ministère de la Culture, 6 millions proviendront d’un compte spécial du Trésor chargé de la gestion du patrimoine immobilier de l’Etat.

Pour justifier l’absence de ces millions dans le budget de l’Elysée, le ministère des Comptes publics indique qu’il s’agit d’une avance prélevée sur la vente d’un immeuble de la Présidence, rue de l’Elysée, vente estimée à 27 millions d’euros mis qui n’aura lien qu’en… 2022. 

Le fort de Brégançon pourrait au passage bénéficier de travaux. Mais surtout, malgré les possibilités offertes par le ministère de la Culture et Bercy, l’Elysée va continuer à ponctionner dans les réserves financières laissées par François Hollande pour payer les dépenses de la présidence de la République.

Sur les 16,5 millions d’euros de cette réserve, l’Elysée a déjà ponctionné 2,1 millions d’euros en 2017, 5,7 en 2018 et 2,5 millions en 2019. Et pour 2020 ce seront 4 millions d’euros qui seront prélevés. Soit au total 14,3 millions d’euros !

Vers la fin du contôle parlementaire sur les dépenses de l'Elysée

Des tours de passe-passe qui n’ont pas empêché l’Assemblée nationale de voter une hausse de la dotation de l’Elysée pour 2020. Elle s'établira in fine à 105,316 millions d'euros en 2020, soit une augmentation de 2,136 millions d'euros par rapport à 2019, environ 2,2 %.

Certains s’insurgent contre cette hausse votée sans réel débat, à l’image de l’ancien député René Dosière qui affirme que le rapport réalisé par la commission des Finances n’est qu’un « un copié-collé de la présentation officielle du budget », ajoutant que c’est régression, pour ne pas dire plus, du contrôle parlementaire sur le budget de l'Elysée ».

Lu 5884 fois Publié le vendredi, 15 novembre 2019