Imprimer cette page

Alain Dumait réplique à Vincent Drezet : “L’impôt est tenu comme mieux réparti quand il est payé par les autres”

« L’impôt heureux, c’est possible ». Le débat continue entre Alain Dumait, fondateur de Contribuables Associés et Vincent Drezet du Syndicat national unifié des impôts (SNUI).

 

« Monsieur,

Je réponds point par point à votre commentaire, pour lequel je vous remercie.

– Tendancieux mon article ? Certainement ! “Spécieux”, ”trompeur”, je ne pense pas.

– J’aurais dû préciser, en effet, que cette manifestation était organisée par l’association “Trésor Académie”. Que vous avez constituée, l’an dernier, avec Mme Marion Sieraczek, jeune avocat fiscaliste.

– Le sujet de la réunion n’était pas “l’explication de l’impôt”, mais l’affirmation que “l’impôt heureux, c’est possible !”

Je vous crois quand vous me dites que la salle où siège habituellement la commission des Finances de l’Assemblée nationale a été mise à votre disposition “gratuitement”.

Mais, comme vous le savez sans doute, rien n’est jamais gratuit. La mise à disposition d’un bien public a un coût. Et comme vous ne l’avez pas supporté, il a été à la charge du contribuable.

Au-delà de ce point, il me semble que l’agence RSCG est intervenue dans l’organisation de cet événement. J’ai donc demandé à la personne, qui était le contact de vos invités, quel avait été le budget et le financement de cette opération. Comme je n’ai à ce jour, pas obtenu de réponse, je vous la pose…

– J’aurais pu intervenir publiquement, et, comme je l’indique dans mon papier, j’avais prévu de le faire, brièvement, bien sûr. Je n’ai jamais, je crois, de problème à “affronter” quelque débat que ce soit (j’en ai suffisamment animé et organisé…)

Mais aussi, je m’efforce de respecter, dans ce genre de circonstances, les règles posées par les organisateurs. Et je n’avais pas de question précise à poser à tel ou tel représentant des candidats, sauf à noter, comme je l’ai fait dans mon commentaire, qu’aucun ne proposait de réduire les impôts en commençant par réduire les dépenses.

Or, voyez-vous, à ce jour, et partout dans le monde, c’est la seule stratégie qui ait permis le redressement de certains pays

– Les “divergences de fond” entre les représentants des candidats ne m’ont pas échappées. Mais elles m’ont paru plus faibles que leurs convergences, dans le sens d’une nouvelle augmentation des impôts. Vous pouvez appeler ça une “ligne éditoriale”.

– Je note enfin avec grand plaisir, que ni vous ni votre organisation, n’êtes partisans de “toujours plus d’impôts. Quant à savoir comment mieux répartir l’impôt, c’est un sujet qui est plus facile à énoncer qu’à résoudre.

J’ai remarqué pour ma part que l’impôt était souvent tenu comme mieux réparti quand il était payé par les autres

Cordialement,

(Et au plaisir de débattre avec vous…) »

Alain Dumait

Avec Contribuables Associés, luttez pour la réduction des dépenses publiques, car trop de dépenses publiques c'est trop d'impôts, et contre les gaspillages scandaleux d'argent public !

Lu 100 fois Publié le jeudi, 05 avril 2012