Et vous, que feriez-vous si vous pouviez choisir vous-même l’affectation de vos impôts ?

Quoi que vous fassiez de l'argent que vous affectez aux impôts, il trouvera un usage bénéfique, ce qui n'est pas toujours le cas des dépenses de l'État.

 

En 2014, un sondage d’OpinionWay pour Finsquare révélait, en vrac, que :

  • Seulement 56% des Français considèrent que payer l’impôt est un « devoir citoyen »
  • Un tiers assimilent les impôts à une extorsion de fonds
  • 6% des personnes interrogées pensent que l’impôt est un « geste de solidarité »
  • 76% estiment que l’argent des impôts est mal redistribué
  • 73% des Français préféreraient choisir eux-mêmes l’affectation des recettes fiscales
  • Plus de la moitié des sondés déclarent que les impôts servent à alimenter le train de vie des élus
  • Enfin, 84% trouvent que les gouvernements gaspillent l’argent des impôts !

C’est le cinquième enseignement de ce sondage qui retient le plus notre attention : près de trois quarts des Français préféreraient choisir eux-mêmes l’affectation des recettes fiscales, que ce soit pour investir dans des entreprises, donner à des associations, ou tout simplement garder leur argent, qu’ils pourraient choisir soit de consommer, soit d’épargner.

Dans les deux cas, cela serait bon pour la société. Inutile d’expliquer pourquoi consommer cet argent serait socialement bénéfique. En revanche, il faut rappeler que l’argent qui est épargné ne « dort » pas. Comme l’écrivait Frédéric Bastiat, épargner, c’est dépenser : l’argent placé par l’épargnant est prêté à des acteurs économiques qui s’en serviront pour investir et ainsi alimenter l’économie.

Ainsi, quoi que vous fassiez vous-même de l’argent que vous affectez aux impôts, il trouvera un usage bénéfique, ce qui n’est pas toujours le cas des dépenses de l’État. (Il ne s’agit pas de tomber dans la démagogie : certaines dépenses comme la défense sont bonnes en soi ; mais toutes ne sont pas aussi judicieuses…)

Cela vous permet donc de répondre de manière décontractée à notre question : et vous, que feriez-vous si vous pouviez choisir vous-même l’affectation de vos impôts ?

Lu 135 fois Publié le mercredi, 03 décembre 2014