Réflexion d’un lecteur sur l’ISF

L'article qui suit nous a été envoyé par Henrik Gunnarsson.

L’ISF (impôt sur la fortune) a été créé par les socialistes dans les années 80 dans l’intention de  "sanctionner" les gens qui possèdent un patrimoine immobilier et/ou bancaire. C’est un impôt punitif et confiscatoire. Le mot  "fortune" a été choisi pour stigmatiser, montrer du doigt les soi-disant "riches", alors que bon nombre des contribuables ISF ont des revenus moyens, voire modestes. Pour beaucoup d’ entre-eux, leur patrimoine est soit totalement, soit majoritairement de l’immobilier.

Cet impôt, s’il était honnête dans son intention, devrait être nommé ISP, impôt sur le patrimoine, et non impôt sur la fortune, car il s’ attaque uniquement au patrimoine, sans tenir compte des revenus. Que l’ on gagne 1 000 euros par mois ou 10 000 euros par mois, on paiera exactement le même impôt, à patrimoine égal.

Un certain nombre d’ assujettis à l’ISF sont obligés soit de puiser dans leur épargne pour payer cet impôt, soit de vendre un bien immobilier qu’ ils voulaient garder, car leurs revenus sont insuffisants. Une épargne, ce n’est pas fait pour payer un impôt, quel qu’il soit. Si l’on est contraint de taper dans son épargne pour payer son ISF, on est plus dans l’ impôt, mais dans le racket fiscal. Dans l’ISF, on paye 2 fois : une première fois sur les revenus de notre capital, et une seconde fois sur la détention de notre capital. C’ est la double peine.

Je paye moi-même cet impôt, mais j’ai la chance d’ avoir les revenus suffisants pour pouvoir le payer sans être obligé de taper dans mon capital bancaire, mais je pense à tous ceux qui n’ont pas cette chance.

La France est le seul grand pays d’ Europe à avoir un ISF. Il a été supprimé dans les quelques pays qui en avaient un, car il est stupide, injuste et contre-productif (il coûte bien plus à l’ état qu’ il ne lui rapporte, à cause de l’ exil fiscal des particuliers et des entreprises : 4,5 milliards de recette par an, mais entre 7 et 12 milliards de perte par an, en raison de l’ exil fiscal). Dans le cadre de la concurrence économique et fiscale en Europe, la France est gravement pénalisée par l’ISF. Selon l’ IFRAP, l’ISF est responsable de la destruction d’ environ 100.000 emplois par an en France.

Un impôt juste est un impôt qui s’ appuie uniquement sur les revenus. Les "droits de succession et de donation" sont d’ ailleurs, dans leur principe, aussi scandaleux et injustes que l’ISF, car il s’agit d’ une confiscation, d’une spoliation d’ esprit socialiste et marxiste.

Pour qu’ il existe des "paradis fiscaux", il faut qu’ il existe des enfers fiscaux. La France est le numéro 1 mondial des enfers fiscaux.

Le problème, c’est que les socialistes raisonnent de manière idéologique, pas de manière pragmatique. Ils savent que l’ISF est un impôt stupide et contre-productif, mais ils détestent les  "riches" et savent que leur démagogie leur a permis de gagner les élections en 2012. Chirac avait supprimé l’ISF en 86 ( comme 1er ministre ) et avait perdu l’élection présidentielle en 88. Il était persuadé que c’était à cause de l’ISF qu’ il avait été battu.

Rocard a rétabli l’ISF en 88 et Chirac l’a conservé lorsqu’il est devenu président en 95. Il n’y a jamais touché durant toute sa mandature, de 1995 à 2007. La fausse droite, de Chirac à Sarkozy, a toujours conservé l’ ISF, étant persuadée que supprimer l’ISF lui ferait perdre les élections et perdre le pouvoir.

Faire une politique…de gauche pour ne pas perdre le pouvoir. Voilà la logique de la droite française, la droite la plus bête du monde.

Lu 141 fois Publié le mercredi, 19 novembre 2014