Imprimer cette page

Stationnement payant : bientôt pour les deux roues à Paris

Écrit par Aliénor Barrière
horodateur Raisix pour wikipédia CC BY-SA 3.0

Il était une fois, dans un royaume très lointain qu’on appelait la France, un passe pour la liberté nommé « Voiture ». Grâce à cet objet formidable, aussi rapide que confortable, les habitants du royaume pouvaient se déplacer où ils le désiraient, donnant naissance à une nouvelle catégorie d’homme libres : les automobilistes.

 

Mais un jour, les méchantes fées Bureaucratie, Administration et ASVP (Agents de Surveillance de la Voie Publique) décidèrent que tout cela était bien trop beau pour exister dans un pays socialiste et décidèrent d’empoisonner la vie de tous les automobilistes. S’ils tiennent tant à la liberté, ils payeront pour cela !

Et voici donc tous ces braves gens accablés de taxes sur l’essence, de contrôles techniques obligatoires, de PV pour la plus infime raison, de chantage avec le permis à points, de surveillance avec des radars parfois sournoisement embarqués, de racket au péage, de zone à faible émission interdisant à beaucoup d’entre eux de circuler…

Et comme si tout cela ne suffisait pas, il leur est désormais quasiment impossible de se garer gratuitement dans la ville où pourtant ils vivent et travaillent quotidiennement !

Face à tant d’acharnement, certains automobilistes décidèrent de se tourner vers les deux roues, encore épargnées par la chappe de plomb étatique.

Las… Dès que Bureaucratie, Administration et ASVP virent à quel point les deux-roues permettaient un gain de temps et d’argent, il ne leur fallut pas longtemps pour réagir.

C’est chose faites avec l’annonce de la mairie de Paris de rendre le stationnement payant pour les deux roues.

Pas de passe-droit ! L’adjoint en charge des transports à la mairie de Paris, David Belliard, explique :

« Nous avons choisi de calquer le système de paiement du stationnement moto sur celui des voitures. Avec deux zones tarifaires différentes (arrondissements du centre et de périphérie), la possibilité pour les motards parisiens de bénéficiers de tarifs résidents à la journée ou à l’année, le droit pour les artisans à moto d’obtenir une carte Pro-mobile au même titre que leurs homologies en voiture… Et le tout, pour des prix qui seront 50% moins élevés que pour les voitures ».

Déjà heureux, étant donné que trois ou quatre motos peuvent tenir sur une place de voiture !

Mais comme le dit David Belliard : « Le stationnement des 2RM, c’est un nouveau marché qui s’ouvre ».

Le terme est clair.

Lu 177 fois Publié le mercredi, 08 juin 2022