jeudi, 02 avril 2020 10:49

L’échec coûteux de la « déradicalisation » des djihadistes

subventions-djihadistes-deradicalisation subventions-djihadistes-deradicalisation © PRAZIS IMAGES - SHUTTERSTOCK

Entre 2014 et 2017, il y a eu plus de 100 millions d’euros « d’annonces budgétaires » pour la prévention et la prise en charge des personnes radicalisées, dont 8,5 millions d’euros via des subventions à des associations en 2015 et 2016.

 

Le centre expérimental de prévention, d’insertion et de citoyenneté (CPIC), situé au château de Pontourny (Indre-et-Loire) a coûté 2,5 millions d’euros.

Ouvert à titre expérimental en septembre 2016, il a été fermé moins d’un an après sa création.

S’adressant à « des jeunes gens volontaires et triés sur le volet (sic) », ce centre magnifique avec salle de sport, grand jardin, cours d’informatique, n’a accueilli – au mieux – que neuf pensionnaires.

Un des résidents, profitant d’une permission de sortie, avait été interpellé alors qu’il tentait de partir pour le djihad en Syrie…

(Article extrait du " Livre noir des gaspillages 2019 ") une livre noir gaspillages argent public

Lu 90 fois Dernière modification le jeudi, 02 avril 2020 11:04