Le train de vie de l’Assemblée nationale et du Sénat

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Contribuables Associés milite contre le gaspillage de l'argent public ! Contribuables Associés milite contre le gaspillage de l'argent public !

" des secrétaires sont payées 6.000 euros net, des agents d’accueil émargent à 4.800 ou encore un gardien à 4.200 euros… "

Ce titre fut le sujet de la conférence annuelle des contribuables d'Aubagne, animée brillamment par Monsieur Yvan Stefanovitch, journaliste d’investigation et auteur de livres politiques spécialisés dans la dénonciation du parlementarisme et du gaspillage d'argent public. Par Geneviève Frixon de l'Association des contribuables d'Aubagne.

Alors que l’Etat oblige tous les Français à se serrer la ceinture, notre pays est champion de la spoliation « légale », puisque nous dépassons aujourd’hui, les 1000 milliards de prélèvements obligatoires. Pourtant rien de change dans les coulisses du pouvoir, une partie de notre élite politique touche des rémunérations qui frisent l’indécence tout en n’étant soumise à aucune obligation de résultats. On peut lire sur Challenges.fr que « des secrétaires sont payées 6.000 euros net, des agents d’accueil émargent à 4.800 ou encore un gardien à 4.200 euros…

Les salaires des fonctionnaires de l’Assemblée nationale ont atteint des sommets incompréhensibles . Les 1.278 fonctionnaires et contractuels de l’Assemblée jouissent d’une rémunération hors normes. Les nouveaux députés en sont encore abasourdis. « Les trois quarts des fonctionnaires qui nous entourent gagnent plus que nous » (5.700 euros mensuels par député), explique Marc Fesneau, le chef de file des élus du Modem. Deux députés Florian Bachelier (LREM) et Philippe Vigier (UDI) chargés de gérer et de contrôler les 550 millions d’euros de dépenses annuelles ont déposé un rapport en juin 2018 sur les dépenses somptuaires de l’Assemblée nationale tout en signalant le manque total de transparence ainsi que leurs difficultés à obtenir l’accès aux documents demandés.

Le rapport retient une augmentation des dépenses budgétaires totales de 9,92% (52,03 millions d’euros) portant les dépenses totales du Palais Bourbon à 576,30 millions d’euros.

Salaires, voyages, appartements de fonction etc. tout y passe ! Les quarante plus hauts salaires du Palais Bourbon, pris sur le mois de décembre 2017, s’échelonnent entre 17.325,07 euros bruts pour un conseiller hors classe et 22.316,92 euros bruts pour un des deux secrétaires généraux de l’Assemblée nationale, le plus haut salaire versé par le parlement. A titre de comparaison, le salaire du président de la République était évalué en mai 2017 à 14.910 euros bruts mensuels, soit en dessous des 40 postes les mieux rémunérés de la chambre basse.

Que dire du Sénat ! « Une bonne maison » d’après les dires du sénateur PS Jean-Marc Todeschini ! Le meilleur club de Paris apparemment ! La deuxième chambre de la République distribue les privilèges en toute discrétion et l’opacité est la règle. Bien sûr l’institution édite chaque année une soixantaine de pages sur l’utilisation de ses 323 millions de budget, mais elle se garde bien de divulguer le détail de son budget.

Nous constatons inlassablement, que les contribuables entretiennent une classe dominante monarchique qui ne se prive de rien alors que la classe moyenne est de plus en plus moyenne et se retrouve taxée à outrance. Tous ces privilèges doivent cesser d’autant qu’ils sont alimentés par nos propres deniers. Des économies peuvent être faites pour le bien de tous si l’on applique l’adage bien connu : « charité bien ordonnée commence par soi-même » ! Messieurs réformez-vous ! Geneviève Frixon – Association des contribuables d’Aubagne

Lu 68 fois Dernière modification le mercredi, 05 juin 2019 12:07