Suppression de la taxe d'habitation : Ce sont encore les contribuables qui vont trinquer

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le gouvernement d'Édouard Philippe a décidé de financer en partie la suppression de la taxe d'habitation en creusant le déficit public, ce qui revient à augmenter la dette et les impôts des générations futures.

 

Contribuables Associés l'annonce depuis des mois : le projet de suppression de la taxe d'habitation sera coûteux pour les Français.

Matignon avais promis que cette réforme serait « largement financée par des économies budgétaires » qu'on n'a jamais vues venir.

En plus haut lieu, on a voulu nous faire croire que cette mesure n’aurait aucun impact pour le contribuable. Rien de plus faux.

La suppression de la taxe d'habitation va entraîner une perte de recettes de 25 milliards d'euros pour les collectivités locales à l'horizon 2020.

Pour compenser la disparition de ces recettes, le Président s'est refusé à réduire en proportion les dépenses publiques.

Après 6 mois d'atermoiements et de flou sur la voie à suivre, le gouvernement semble avoir fait le choix du bonneteau fiscal : les communes pourraient recevoir la part de la taxe foncière (une quinzaine de milliards d’euros), qui revient habituellement aux départements et aux intercommunalités.

Pour compenser le manque à gagner de ces dernières lié à la disparition de la taxe foncière, départements et intercommunalités recevraient une part de TVA et une part d’« impôt national ».

3 milliards viendraient du maintien de la taxe d’habitation qui n'est pas supprimée pour les propriétaires de résidences secondaires et de logements vacants

Restent 7 milliards à trouver et pour ce faire, plutôt que de réduire les dépenses publiques, Macron et Philippe entendraient laisser filer le déficit public de 2020 à 2022.

La France pourrait donc s'endetter encore plus, au-delà donc des actuels 33 400 euros de dette publique par habitant. Et on le sait que trop bien, la dette d'aujourd'hui, ce sont les impôts de demain...

C'est pourquoi il faut dire non au Président Macron en signant notre pétition afin que la suppression de la taxe d’habitation ne conduise pas à la création d’une autre taxe ou d'un nouvel impôt ou à l'augmentation de la dette, nos impôts de demain.

 

Lu 51 fois Dernière modification le mercredi, 05 juin 2019 14:31