Alain Mathieu dénonce l’impasse économique de l’ISF sur RTL

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Alain Mathieu, président d’honneur de Contribuables associés, était ce mardi 11 avril 2017, l’invité de RTL pour débattre sur la question suivante : "Faut-il supprimer l’ISF ?"

Écoutez l'émission en cliquant sur le lien ci-dessous : alain mathieu isf contribuables associés

En 2015, "l'impôt sur la fortune" touchait 345 000 foyers fiscaux, pour un gain total de 3, 22 milliards d’euros. Cet impôt, qui purge les patrimoines supérieurs à 1,2 millions d’euros, est une particularité française : les 8 autres pays qui s’étaient embarqués dans cette malheureuse aventure en sont déjà revenus. Sa suppression entraine plus d’emplois, et plus de recettes fiscales, car moins d’entrepreneurs sont contraints à l'exil économique. Une belle leçon pour nous qui en avons perdu 10 000 en 5 ans, et dont 1/3 des grandes entreprises sont établies à l’étranger !

L’ISF est un faux symbole de la redistribution des richesses : il faut des riches dans un pays ; s’il y a moins de riches, il y a moins de créations d’entreprises, moins de création d’emplois, et donc moins de croissance. L'ISF, c'est moins de riches, et plus de pauvres.

Si aujourd’hui nous avons un taux de chômage deux fois plus élevé que beaucoup d’autres pays de l’OCDE, c’est notamment à cause de l’ISF : des 12 américains les plus riches, 6 sont des entrepreneurs du numérique ; s’il y avait eu l’ISF aux Etats-Unis, ils en seraient partis et il y aurait eu autant de chômage qu’en France.

Contribuables Associés a participé à la rédaction de la proposition de loi n°3404 visant à supprimer l'ISF.

***

Pour tordre le cou aux idées reçues, découvrez notre article : 5 bonnes raisons de supprimer l'ISF !

Lu 88 fois Dernière modification le vendredi, 04 janvier 2019 17:02