Milton Friedman: Quand il regrettait d’avoir mis au point le prélèvement à la source...

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Prélèvement à la source : Milton Friedman constate son danger pour les libertés dans son pays ! 

Le prélèvement à la source est une bonne chose... pour le gouvernement qui cherche à ramasser beaucoup d’argent en peu de temps. Le prix Nobel d'économie américain, Milton Friedman (1912-2006), a constaté que c’était un danger pour les libertés dans son pays.

 

« Je travaillais au département du Trésor, nous étions dans une situation de guerre [c’est en 1943]. Comment levez-vous l’énorme quantité d’impôts nécessaires pour la guerre ? Nous étions tous en faveur de la réduction de l’inflation, je n’étais pas alors aussi expert sur la façon d’atteindre ce but que je ne le serais maintenant, mais il n’y avait aucun doute à l’époque que l’une des façons d’éviter l’inflation était de financer la plus grande fraction possible des dépenses courantes avec l’argent des impôts. Durant la Première Guerre mondiale, une très petite fraction de la dépense totale liée à l’effort de guerre avait été financée par l’impôt, ce qui avait conduit à un doublement des prix pendant la guerre et après la guerre. Lorsque se déclenche la Seconde Guerre mondiale, le Trésor était décidé à ne pas faire la même erreur. Que ce soit en temps de paix ou de guerre, il est impossible d’atteindre ce but sans passer par un prélèvement à la source, et c’est pourquoi les personnels du département de recherche du Trésor où je travaillais étudiaient différentes méthodes de retenue à la source. Je faisais partie du petit groupe technique qui a travaillé à son développement. L’un des principaux adversaires de l’idée est l’IRS [Internal Revenue Service, le Trésor public américain] parce que chaque organisation sait bien que la seule façon de faire quelque chose est précisément la façon qu’elle a toujours employée. C’était quelque chose de nouveau et ils n’ont cessé de nous dire que c’était irréalisable. Ce fut une tâche très intéressante, un vrai défi intellectuel. J’ai indiscutablement joué un rôle important dans la mise en place de la retenue à la source. Je pense que c’est une grave erreur en temps de paix, mais en 1941-1943, nous étions tous concentrés sur la guerre. Je n’ai pas à m’excuser pour ce que j’ai fait, mais j’aurais tant aimé que cela n’eut pas été nécessaire et je souhaite vraiment que l’on trouve une façon d’abolir la retenue à la source maintenant. »


Entretien pour le magazine
Reason, juin 1995

Lu 61 fois Dernière modification le jeudi, 09 mai 2019 11:10