mercredi, 13 novembre 2019 15:28

Taxer les yachts, ou comment remplacer des taxes à faible rendement par une taxe sans rendement…

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Taxe sur les yachts Taxe sur les yachts © Shutterstock - Paul Vinten

Dans son projet de loi de finances, le gouvernement se targue de supprimer une douzaine de taxes à faible rendement (contribution sur les céréales, droit fixe sur les testaments, redevance communale géothermique…).

L’intention est louable. Malheureusement, apparaissent en parallèle de nouvelles taxes au rendement tout aussi dérisoire. Ainsi, a été créée une surtaxe sur les yachts de plaisance, dont on attendait 10 000 000 € et qui ne rapporte finalement que quelques centaines de milliers d’euros. Tout simplement parce qu’il s’agit d’une pure construction idéologique pour faire passer à gauche la pilule de la disparition de l’ISF en infligeant aux riches de nouvelles micro-taxes.

On a donc repris les vieilles lunes avec une super carte grise pour les véhicules de sport (qui là encore ne rapporte que 15 millions d'euros au lieu de 30…) et une surtaxe spéciale pour yachts.

Et en utilisant la fiscalité aux seules fins de punir ou assouvir des vengeances idéologiques, on se retrouve avec un impôt qui ne sert à rien, voire coûte au contribuable. Son recouvrement est confié aux douanes qui ont sans doute autre chose à faire et sont de surcroît bien en peine pour aller chercher une taxe qui concerne avant tout des bateaux étrangers ou logés dans des sociétés aux propriétaires incertains.

Bref, voici une taxe qui ridiculise, crée un effet de répulsion et coûte plus qu’elle ne rapporte, tout cela parce qu’en France, on ne peut s’empêcher de créer des taxes pour le plaisir.

Lu 116 fois Dernière modification le mercredi, 13 novembre 2019 17:28