Prolongement du RER E : un dépassement de plus d’un milliard d’euros

Écrit par Aliénor Barrière
RER E argent public RER E argent public 652234 pour pixabay

Les chantiers publics se suivent et se ressemblent tous : retards et surcoûts, une maxime désormais habituelle. Le prolongement de la ligne E du RER ne fait pas exception.

 

Depuis 1999, le RER E relie Haussmann Saint-Lazare à Chelles Gournay et Tournan.

Aujourd’hui, le projet Eole vise une prolongation de la ligne en direction de l’ouest, jusqu’à Mantes-la-Jolie, dans le but de pallier la saturation de la ligne A en heures de pointe. Sur ces 55 kilomètres de prolongation, trois nouvelles gares vont être créées.

Le coût initial des travaux était de 3,7 milliards d’euros. SNCF Réseau a d’abord annoncé des surcoûts de 640 millions d’euros avant d’annoncer la somme colossale de 1,7 milliard d’euros.

La facture définitive est donc actuellement, car tout peut toujours changer sur les chantiers publics, de 5,5 milliards d’euros.

Pudiquement qualifié de « dérapage » financier, ce gigantesque surcoût peut être expliqué de plusieurs façons.

D’une part, le manque de provision de réserve : habituellement de 20% pour ce type de travaux, SNCF Réseau n’a prévu une enveloppe de secours que de 6,5%.

D’autre part, le nœud de raccordement de Mantes-la-Jolie : le projet retenu était tellement compliqué qu’il a fallu opérer une simplification radicale au moment des travaux, laquelle a augmenté la note de 95%.

Enfin, le tracé du T3 à la Porte Maillot : le chiffrage retenu portait sur des voies le long de la Seine, alors que celles qui ont finalement été construites longent les habitations et coûtent beaucoup plus cher.

D’une façon générale, le chiffrage du projet a été extrêmement sous-estimé.

Jean-Marc Germain, rapporteur de la mission d’information relative aux raisons du surcoût, dénonce :

« Il semble qu’il n’y ait jamais eu de suivi financier en temps réel du projet ».

Se pose alors la question à 1,7 milliard d’euros : qui va payer ?

Pour Fabien Guillaud-Bataille, conseiller régional d’Ile-de-France (PCF) et membre de la mission d’information, cela va retomber sur l’actionnaire majoritaire de la SNCF : l’Etat. Pour Contribuables associés, cela va retomber sur ceux qui financent l’Etat : les contribuables.

Lu 1703 fois Publié le mardi, 12 juillet 2022

4 Commentaires

  • Lien vers le commentaire Vincent lundi, 25 juillet 2022 Posté par Vincent

    On apprend qu’il n’y a pas eu de cost control sur ces chantiers! Ahurissant ! J’ai passé ma vie professionnelle dans ce domaine sur de grands chantiers à l’étranger ! Jamais nous n’avons dépassé de plus de 3% les devis ! Dépassements accordés d’ailleurs ! Nos grands Énarques feraient bien de passer quelques années sur des chantiers !

    Rapporter
  • Lien vers le commentaire RICHARD lundi, 25 juillet 2022 Posté par RICHARD

    messieurs je vous rappelle que l artisan ou le maitre d œuvre SONT TENUS A RÉSULTAT donc plus un centimes .ils doivent mener les travaux a terme
    un devis acceptes doit être respecte si l ne peuvent assumer on saisis leurs biens ainsi que ceux de la famille voir plus si il y a dissimulation voir l endetter
    c est trop facile de faire toujours porter le chapeau aux contribuables STOP
    il manque X millions assumer vous vous engagez un contra t est un contrat qui lit les deux parties ou les parties

    Rapporter
  • Lien vers le commentaire Jipi dimanche, 24 juillet 2022 Posté par Jipi

    Quand se décidera t on a reprendre les dispositifs des sociétés par commandite qui rendraient responsables les hauts fonctionnaires inconscients sur leurs biens propres. En ce ce cas pourrait-on espérer la transparence des devis et des engagements financiers !,,

    Rapporter
  • Lien vers le commentaire grellier dimanche, 24 juillet 2022 Posté par grellier

    Macron valet de finance a été élu pour que les riches soient toujours plus riches !!!! c'est le peuple qui passe à la caisse La composition
    du gouvernement Borne est un exemple réel .

    Rapporter

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Votre adresse email ne sera pas affichée sur notre site Internet.