Subventions : la SPA s’en met plein les poches

Écrit par Aliénor Barrière
SPA SPA © ClaudiaWollesen

Contribuables Associés aime les animaux, mais il semblerait que la SPA adore surtout l’argent public.

A tel point qu’elle en bénéficie à tous les étages : ses statuts comptent ainsi au titre de ses recettes annuelles « des subventions des communautés européennes, de l’Etat, des régions, des départements, des communes, des collectivités territoriales et des établissements publics ».

Remarquez, il faut bien tout ça pour louer un hôtel particulier dans Paris avec un jardin de 85 mètres carrés et une terrasse de 33 mètres carrés.

Un environnement de travail qui en ferait rêver plus d’un, mais il semblerait que ce ne soit pas le cas des 114 salariés du siège : aucun d’entre eux n’y travaille, et les 383 mètres carrés du bâtiment ne sont hantés que par les courants d’air. 

A propos de courant d’air, il semblerait que c’est également ce qu’est devenu le projet de la Maison des chats.

Situé en plein cœur du Marais, un bâtiment de 100 mètres carrés devait accueillir une trentaine de chats en attente d’adoption. Depuis son acquisition en 2017, le moins que l’on puisse dire… C’est qu’il n’y a pas un chat !

Pourtant, la SPA a versé 135 000 euros à l’ancienne locataire pour la faire partir, mais aucuns travaux d’aménagement n’ont été entrepris par la suite. 

Même chose pour leur refuge des Yvelines « entièrement consacré au bien-être des chats ».

Acheté en 2017 pour 350 000 euros, il s’est révélé inutilisable : la ferme se trouve en effet sur d’anciennes carrières de gypse qui risquent de s’effondrer, donc en zone non constructible.

Une bévue qui aurait pu être évitée en vérifiant simplement si leur projet pouvait être mené à terme ou en consultant la mairie.

Ou bien les chats (noirs) sont vraiment porteurs de malchance, ou bien la SPA ne sait vraiment pas gérer les 72 millions d’euros de fonds (Source SPA) qui lui ont généreusement alloués en 2020.

 

Lu 243 fois Publié le mardi, 29 mars 2022

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire Poterlot samedi, 02 avril 2022 Posté par Poterlot

    Il semblerait que le sort et le bien-être des pensionnaires de la SPA de ma ville ne soit pas leur souci premier. Suite au décès de mon chat âgé, je me suis rendue au refuge . J'ai été, à ma surprise, particulièrement mal reçue et j'ai constaté des conditions d'hygiène déplorables. On m'a refusé l'adoption d'un chaton parce que je possédais un jardin et que les chatons étaient réservés aux habitants d'appartement. J'ai donc cherché dans le voisinage et j'ai eu bonheur de trouver chez des particuliers 2 charmants petits chats que j'ai adopté.

    Rapporter

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Votre adresse email ne sera pas affichée sur notre site Internet.