Le socialiste Alain Rousset demande à la Région Nouvelle-Aquitaine d’éponger ses frais d’avocat

Écrit par Jean-Baptiste Leon
alain-rousset Capture d'écran France 3 Nouvelle-Aquitaine

Président de la Région Nouvelle-Aquitaine, le baron socialiste fait l’objet d’une enquête pour détournement de fonds public.

Selon une information du Figaro, le socialiste Alain Rousset, président de la Nouvelle-Aquitaine demande à la Région qu’il chapeaute de payer ses frais d’avocat alors qu’il est visé par une enquête pour détournement de fonds publics.

En début de semaine, l’élu de 73 ans s’est fait octroyer la « protection fonctionnelle », relate Le Figaro.

Ce dispositif peut notamment être activé lorsque qu’un élu local fait l’objet de poursuites (civiles ou pénales) pour des faits se rattachant à l’exercice de ses fonctions ou lorsque sa gestion est contrôlée par la Chambre régionale des comptes.

Dans ce cadre, Alain Rousset pourra utiliser ce bouclier pour faire payer au contribuable les frais d’avocat que génère l’enquête dont il fait l’objet.

Le vote de cette protection fonctionnelle laisse à penser que l’affaire pourrait connaître de nouveaux développements, lesquels motiveraient l’ouverture de ce parapluie financier, estiment des observateurs.

« Demander de l’argent public pour se défendre d’avoir utilisé de l’argent public à mauvais escient » : tel est l’étrange numéro d’équilibriste auquel s’est prêté Alain Rousset commente ironiquement le quotidien dans son édition en ligne.

La Justice cherche à savoir si les moyens de la collectivité ont été indûment mis à disposition pour bétonner la campagne du candidat sortant en 2015.

Une information judiciaire a été ouverte contre X sur des soupçons de détournement de fonds publics et financement illicite de campagne.

Cette enquête fait suite à une plainte déposée en mars 2021 par David Angevin.

Cet ancien collaborateur d’Alain Rousset accuse l’exécutif régional d’avoir détourné des fonds publics pour financer la campagne des régionales, en instrumentalisant les moyens et le travail des salariés de la collectivité.

Après des gardes à vue à répétition parmi ses anciens collaborateurs, Alain Rousset a lui-même été entendu en 2023 (audition libre) par les enquêteurs de la police judiciaire, indique le quotidien Sud Ouest.

Publié le mercredi, 15 mai 2024

4 Commentaires

  • Lien vers le commentaire Besson vendredi, 17 mai 2024 Posté par Besson

    Ges gens sont élus depuis si longtemps démontrent l'usurpation de notre démocratie

    Rapporter
  • Lien vers le commentaire CHARLES jeudi, 16 mai 2024 Posté par CHARLES

    Je reconnais bien là les "sots à liste". C'est le style: Donne moi ta montre, je te PRÊTERAIS l'heure.
    A VOMIR.

    Rapporter
  • Lien vers le commentaire Schmitt jeudi, 16 mai 2024 Posté par Schmitt

    Bjr, cela me met hors de moi, il est hors de question que le contribuable paye pour 1 délinquant qui s'est servi dans la caisse..il y en amarre de se faire entuber par tous ces politiques verreux.. et personne ne dit rien, tape sur la table en disant non ça suffit !!!

    Rapporter
  • Lien vers le commentaire orni jeudi, 16 mai 2024 Posté par orni

    Au gnouf !

    Rapporter

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Votre adresse email ne sera pas affichée sur notre site Internet.