"Les voraces. Les élites et l'argent sous Macron" de Vincent Jauvert

Les-Voraces-Macron Les-Voraces-Macron

Sous Macron, les ministres sont deux fois plus riches que sous Hollande, selon Vincent Jauvert. Entre pantoufflages, favoritisme, détachements ou mises au placard, nos hauts fonctionnaires se portent à merveille.

 

"Les voraces. Les élites et l'argent sous Macron" de Vincent Jauvert est un livre qui se dévore.

Accessible, complet et documenté, il offre une belle perspective de la face cachée de nos hauts fonctionnaires et représentants. Chacun en prend pour son grade.

Vous y retrouverez des noms connus de droite comme de gauche: Cazeneuve, Wauquiez, Dati, Sarkozy, Baroin... et des moins connus mais tout aussi perfides, voire plus parce qu'ils peuvent se le permettre, comme Pierre Fond ou Sibyle Veil.

Voici un exemple de la cupidité de certains de nos plus illustres politiciens : Hervé Gaymard

Ministre de l'Économie sous Chirac, il dut démissionner à cause d'un scandale des plus caractéristiques des dérives de notre système.

Bercy lui payait un appartement de fonction en plein Paris de 600 m2 à 14 000 euros par mois alors qu'il disposait déjà d'un logement. Extrait de l'ouvrage de V. Jauvert : 

 

"Elu député de Savoie, il doit se mettre en réserve de la fonction publique puisqu’un parlementaire ne peut, selon la loi, étre fonctionnaire en poste. Dans le jargon, on le met donc en «détachement» de l'administration, c’est-a-dire que sa carrière et ses droits à la retraite continuent de progresser mais il ne percoit pas de traitement de Bercy. 

En 2017, Hervé Gaymard est contraint par la loi sur le non-cumul dechoisir entre la députation et son mandat de président du département de Savoie. II décide d’abandonner la première pour garder le second.

En abandonnant son siège au Palais-Bourbon, Hervé Gaymard renonce, certes, à son indemnité de député, 5750 euros net par mois, mais il conserve ses 4508 euros du département et, surtout, il a le droit de reprendre son activité de haut fonctionnaire à Bercy. 

Ce n’est pas tout. Puisque, pendant toutes ces années (24 ans !), sa carrière a continué de progresser, il est désormais en haut de l’échelle : administrateur civil «hors classe», avec un traitement de 7855 euros net mensuels.

Au total, avec son indemnité de président de département, il percoit 12 363 euros net mensuels d’argent public.

En fait, de son retour à Bercy de juin 2017 à novembre 2018, I’ancien protégé de Jacques Chirac n’est pas contraint de travailler. Pendant près d’un an et demi, il est en attente d’affectation, payé à ne rien faire.

Il a toutefois dû rédiger un rapport pompeusement nommé «Relancer la présence économique française en Afrique : de l'urgence d'une ambition collective à long terme». Du travail bien fait. Pourtant, à y regarder de plus près, on constate que le rapporteur, autrement dit le rédacteur du pavé, est un certain Pierre-Ange Savelli. Lequel, nous apprend LinkedIn, est un jeune énarque qui a fait son stage d'énarque dans la préfecture de Haute-Savoie et qui, heureux hasard, travaille à la direction du Trésor, bureau Afrique... Pratique.

L’ancien stagiaire aurait-il fait la plus grosse partie du boulot, voire la totalité ?"

 

Ce livre propose une plongée au coeur de l'intelligentia parisienne, un veritable réseau qui n'en finit pas. Avec plus d'une centaine de noms, Vincent Jauvert nous dévoile sans contrepartie ce qui les relie: l'appât du gain et la perte de l'intérêt général. Cependant, une mise en garde : ne pas généraliser.

Il existe encore des élus serieux et intègres, des miraculés de ces dérives outrageantes. Il faut garder en tête que le peuple a le pouvoir de la sanction éléctorale. Tout n'est pas perdu, l'affaire Cahuzac avait failli renverser le rapport de force.

Continuons donc de nous révolter, ne cédons pas à l'habitude, elle est le maître des regimes de servitude. "Contribuables de tout le pays, indignez vous".

Qui sont ces voraces, qui touchent des sommes astromiques, se nomment aux postes les plus presitigieux et vendent leur carnet d'adresses à en pourfendre la République ? Vous le découvrirez en lisant l'ouvrage de Vincent Jauvert.

Benoît Lacoux

 "Les Voraces - Les élites et l'argent sous Macron" de Vincent Jauvert, Editions Robert Laffont, 2020, 216 pages, 19 euros.

 

Abonnez-vous à la newsletter de Contribuables Associés

cta cliquez la

 

Lu 499 fois Publié le jeudi, 29 juillet 2021

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.