Des stations-météo dans 10 écoles à Paris pour «mesurer le stress thermique des piétons et des élèves» ! Coût : 5 millions d’euros

argent-public-paris argent-public-paris © Jacques Mandorla

Des installations ayant pour but de «mesurer le stress thermique des piétons et des élèves» ont été placées dans Paris aux frais du contribuable. Coût de cette nouvelle trouvaille : 5 millions d'euros.

 L’été 2020 a vu surgir deux étranges « engins » dans mon quartier de Bir-Hakeim (Paris XVème) ! L’un, face au n°30 de la rue du docteur Finlay, l’autre à 300 mètres de là, dans la cour de l’école maternelle Émeriau.

paris cage plan

VISUEL Localisation Stations



Il s’agit de deux dispositifs identiques, avec une cage. Chacun fait environ 4 mètres de haut, possède un mât avec une antenne et déploie un panneau solaire (pas orienté plein sud, ce qui aurait donné une exposition optimale !).

 

paris cage station meteo

paris cage panneau solaire

VISUELS Station-Témoin et Station Maternelle

En haut, rue du docteur Finlay, en bas dans la cour de la maternelle Émeriau.

 

Comme les riverains passent sans regarder cet « objet », j’ai décidé de m’approcher du panneau figurant sur le grillage et sur lequel j’ai lu :

ICI LA VILLE DE PARIS EXPÉRIMENTE le projet Cours OASIS :
transformer 10 cours d’école parisiennes en îlots de fraîcheur.


Je décide d’en savoir plus sur ce projet.

Je lis d’abord, dans la documentation officielle, que « la Ville de Paris, dans le cadre de sa « stratégie de Résilience » (sic !), souhaite adapter les cours de récréation aux défis climatiques et sociaux du 21e siècle, en particulier pour répondre aux vagues de chaleur à Paris qui vont augmenter en fréquence, en durée et en intensité dans les prochaines décennies ».

L’objectif est alors de créer des îlots de fraîcheur dans 10 cours d'école, choisies à titre expérimental.

paris ecoles plan

Le nom du projet, OASIS, est un acronyme qui signifie « Ouverture, Adaptation, Sensibilisation, Innovation, Solidarité » !

Les travaux d’installation ont eu lieu pendant l'été 2020 et la documentation révèle que, d’une part, « l’étude de la place de la végétation, des points d'eau et de l'ombre sera repensée afin de limiter l'échauffement de la cour en période caniculaire » et, d’autre part, « seront installées deux stations météorologiques : l’une dans la cour de l’école concernée, l’autre dans l’espace public à proximité. La méthodologie sera basée sur l'analyse de la différence entre les deux stations, équipées de plusieurs capteurs, à même d'évaluer le stress thermique des piétons et des élèves » (re-sic !).

 

Stations-Météo à Paris: qui finance ?

Après investigation, je remarque que c’est l’Union européenne, par l’intermédiaire du FEDER (Fonds européen de développement régional), qui a lancé un projet appelé FEDER UIA 03-344 (UIA signifiant « Urban Innovative Action ») impliquant 100 « Villes Résilientes.»

La Ville de Paris fait partie de ces 100 villes et s’est associée à plusieurs partenaires :

  • Météo-France
  • le CAUE 75 (Conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement de Paris)
  • le LIED (Laboratoire Interdisciplinaire des Énergies de Demain) de l’Université Paris VII Diderot
  • la Fédération de Paris de la Ligue de l'enseignement
  • l’ESIEE Paris (École de l’innovation technologique de la chambre de commerce et d’industrie de Paris)
  • l’USPC (Université Paris Sorbonne Cité)
  • le LIED Pieri (Paris 7 Interdisciplinary Energy Research Institute
  • le LIEPP (Laboratoire Interdisciplinaire d'Évaluation des politiques publiques) de Sciences Po

Pas moins !

Selon ses créateurs, « ce projet vise à transformer des espaces urbains pour les adapter au changement climatique avec deux objectifs stratégiques majeurs : réduire les risques sanitaires liés aux vagues de chaleur et favoriser la cohésion sociale à l'échelle du voisinage ».

Le délire verbal ne s’arrête pas là :

« L’objectif transversal de ce projet réside dans sa capacité à renforcer le lien social à l’échelle du voisinage, en développant un véritable protocole de démocratie contributive qui permettra d’aboutir à un collectif de citoyens engagés, et à créer de nouveaux espaces de convivialité à l’échelle de proximité ». 

 

Stations-Météo à Paris : combien ça coûte ?

Malgré mes recherches et mes demandes à différents interlocuteurs (Mairie de Paris et partenaires), on a refusé de me donner le montant du budget de ce test de 10 écoles.

Selon le site « Capitales françaises de la biodiversité », j’ai relevé que « le prix moyen de chaque cour est de 300 000 euros, calculé sur la base d’une cour de 100 m2 à raison de 300 euros du m2 ».

Ce qui ferait un budget de 3 millions d’euros pour l’ensemble du projet.

Finalement, je suis parvenu à trouver un document administratif interne du Secrétariat général de la Ville de Paris, publié en 2019, qui précise que « la Ville de Paris, cheffe de file du projet OASIS, a perçu une subvention de 4 990 000 euros pour ce projet qui a démarré le 1er novembre 2018 pour une durée de 3 ans et a été déployé en 2019 et 2020 ».

Ce qui ferait près de 500 000 euros par cour d’école !

Dans la littérature publiée par le FEDER, je lis que « sur la base de l’article 8 du FEDER, l’Initiative de l'Union européenne permettant aux aires urbaines en Europe de mettre en œuvre des solutions nouvelles et innovantes afin de faire face aux défis urbains qu’elles rencontrent, dispose d’un budget total de 372 millions d’euros pour la période 2014-2020 ».

Soit 53 millions d’euros en moyenne pour chacune des 7 années.


Jacques Mandorla
Président de Contribuables Parisiens et Franciliens
Site Internet : www.contribuables-parisiens.org
Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Lu 1006 fois Publié le jeudi, 04 novembre 2021

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Votre adresse email ne sera pas affichée sur notre site Internet.