En Guadeloupe, un musée de l’esclavage bâti sur une zone sismique

musee-esclavage-guadeloupe-argent-public musee-esclavage-guadeloupe-argent-public © Morel Gilles - SIPA

Le devoir de mémoire, ce n’est pas donné… Le Mémorial ACTe, l’immense musée de 240 mètres de long consacré à la tragédie de l’esclavage, a coûté au final 83 millions d’euros.

 

La pilule a du mal à passer dans un département qui fait face à de nombreuses difficultés. L’édifice est érigé en bord de mer, à la merci des vents violents et sur une zone sismique…

Lancé en 2008 à l’initiative de Victorin Lurel – à l’époque président socialiste du Conseil régional de Guadeloupe –, le chantier n’a été achevé qu’en 2015, avec deux ans de retard.

Le plus grand musée au monde consacré à l’esclavage ne fait pas recette. 150 000 personnes seulement le visitent chaque année, alors qu’il en faudrait le double. Pire : quelques mois après son inauguration, des fissures ont commencé à apparaître… pour une dépense publique de 83 millions d'euros.

(Article extrait du Livre noir des gaspillages 2019    une livre noir gaspillages argent public

Lu 429 fois Publié le lundi, 23 mars 2020