Inflation et "bouclier loyer" : vous reprendrez bien un peu d’interventionnisme ?

Écrit par Aliénor Barrière
loyer loyer qimono pour pixabay

Pour endiguer les conséquences néfastes d’une inflation galopante à 7%, le Gouvernement d’Emmanuel Macron a la solution : l’interventionnisme étatique.

Oui, parce que peut-être que l’Histoire ne lui rend pas justice (comme au communisme, d’ailleurs), mais ce n’est pas une raison pour ne pas tenter un autre interventionnisme, un bon interventionnisme.

Le domaine d’action choisi est ici l’immobilier. Voilà donc le Ministre de l’Economie Bruno Le Maire qui annonce la création d’un « bouclier loyer » : durant un an, la hausse des loyers sera plafonnée à 3,5% maximum.

Cette mesure est certes une bonne nouvelle pour les locataires, mais pas du tout pour les propriétaires, qui subissent eux aussi les effets d’une inflation à 7%.

Inflation qui a d’ailleurs conduit nombre d’actifs à renégocier leur salaire à pourcentage égal, ainsi qu’à une augmentation des APL de 3,5% dès le 1er juillet, ce qui rend dès lors tout à fait incompréhensible ce blocage des loyers.

C’est en réalité une constante de faire des propriétaires les moins bien lotis des politiques publiques : on supprime la taxe d’habitation ? La taxe foncière augmente.

Ceux qui investissent payent les pots cassés d’un Etat qui ne sait pas réduire ses dépenses.

Le Gouvernement a demandé à Total de continuer les « ristournes » à la pompe, plutôt que d’envisager de baisser les taxes.

Sauf que rappelons-le, ce qui fait la richesse d’un pays, ce ne sont pas les chèques étatiques, ce sont des entreprises florissantes comme Total.

Tout ce qui a trait aux libertés individuelles est de toutes façons compressé par l’Etat : les automobilistes croulent sous les injonctions, interdictions et amendes en tous genres, les autoentrepreneurs payent des charges à n’en plus finir, les médecins libéraux sont de vraies vaches à lait, les donations et héritages sont surtaxés au mépris du plus élémentaire sens moral…

Tout ce qui favorise l’indépendance est écrasé par le monstre normatif et fiscal étatique.

Jusqu’à la liberté d’aller et venir : le masque est de nouveau « fortement conseillé » dans les transports, avant le retour du pass vaccinal à la rentrée ?

Peut-on désormais cesser de continuer à prétendre qu’Emmanuel Macron est « ultralibéral » ?

Lu 80 fois Publié le mercredi, 29 juin 2022

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Votre adresse email ne sera pas affichée sur notre site Internet.