“La France va devoir consentir à un freinage sans précédent de la dépense publique”

la-france-va-devoir-consentir-a-un-freinage-sans-precedent-de-la-depense-publique la-france-va-devoir-consentir-a-un-freinage-sans-precedent-de-la-depense-publique cc Cerb45/WikipédiaC

Réduire la dépense publique, dans un effort sans précédent, tel est le message de la Cour des comptes au gouvernement.

 

Ce n’est pas Contribuables Associés qui s’exprime ainsi, mais Didier Migaud, Premier Président de la Cour des comptes (photo), dans son discours d’introduction à l’audience solennelle de rentrée de l’institution, le 10 janvier 2013. 

En présence du Premier ministre, des présidents du Sénat et de l’Assemblée nationale, de plusieurs ministres et hautes personnalités civiles et militaires, il a clairement mis l’accent sur la nécessité de diminuer les dépenses publiques.

Extraits :

« Il s’agit de réduire le nombre de dispositifs d’intervention de l’État, de mieux les cibler, de mieux les gérer, de mieux en mesurer les effets. »

« L’objectif de redressement ne pourra être atteint que si les mesures portent aussi sur les grandes politiques d’intervention de l’État très souvent partagées avec la sécurité sociale ou les collectivités territoriales : par exemple en matière de logement, de santé, de famille, de formation professionnelle, de retraites ou d’aides aux entreprises. »

« Les mesures de redressement doivent aussi pleinement concerner les collectivités territoriales. Si les finances locales sont dans leur ensemble dans une situation de quasi-équilibre, celui-ci s’accompagne d’un dynamisme de la dépense peu compatible avec le redressement d’ensemble des finances publiques. »

Sur le principe, c’est le message que martèle l’association Contribuables Associés depuis 20 ans : il faut réduire la dépense publique, qui atteint désormais des sommets avec plus de 56 % de la richesse nationale. Le gouvernement écoutera-t-il plus ce message délivré par un magistrat qui provient de son camp politique ?

Avec Contribuables Associés, luttez pour la réduction des dépenses publiques, car trop de dépenses publiques c'est trop d'impôts, et contre les gaspillages scandaleux d'argent public !

Lu 124 fois Publié le vendredi, 11 janvier 2013