Contribution exceptionnelle sur la fortune 2012 : haro sur les contribuables !

Le gouvernement met en place un plan qui spolie un peu plus une partie des Français, sous couvert de lois qui se veulent « justes », en levant un impôt supplémentaire qualifié de « contribution exceptionnelle ». Qui paiera ? Ces salauds de riches !

 

Chaque nouvelle crise économique apporte son lot de rancœurs et de bouc-émissaires.

Le gouvernement met en place un plan qui spolie un peu plus une partie des Français, sous couvert de lois qui se veulent « justes », en levant un impôt supplémentaire qualifié de « contribution exceptionnelle ». Qui paiera ? Ces salauds de riches !

Une participation forcée ayant obtenu la bénédiction du Conseil constitutionnel qui conforte donc l’Etat dans son droit de confiscation et réduit les contribuables à des « sujets » apparemment consentants comme le prouvent les résultats des urnes.

Comment nous émanciper alors que nous avons tous pris le « pli de l’Etat » ? Nous en sommes les prisonniers volontaires et nous nous laissons ponctionner et pressuriser sans résistance. En votant nous croyons encore décider librement de notre sort, mais ce n’est que pure illusion.

Pour nos dirigeants, l’impôt est un outil de « justice sociale ». Attention à ce que ce concept ne serve pas de cheval de Troie au totalitarisme*. L’esprit de Karl Marx plane toujours sur la France, car s’il n’y a qu’une seule façon de tuer le capitalisme, « c’est des impôts, des impôts et toujours plus d’impôts ».

Formons le vœu que, lassés d’être plumés comme les oies de Colbert, les contribuables prennent conscience de leur force et manifestent massivement dans la rue. Car nous ne cesserons jamais de le répéter : l’Etat n’est RIEN sans les contribuables.

Geneviève Frixon

*Source : Friedrich Hayek dans « Droit, législation et liberté ».

Avec Contribuables Associés, luttez pour la réduction des dépenses publiques, car trop de dépenses publiques c'est trop d'impôts, et contre les gaspillages scandaleux d'argent public !

Lu 87 fois Publié le mardi, 03 septembre 2019