Oui à la croissance !

Pour créer de la croissance, Alain Mathieu, président de Contribuables Associés, renvoie François Hollande à la lecture du rapport Attali de 2007.

 

Pour obtenir la croissance qu’il recherche pour notre pays, François Hollande n’a pas besoin de tenter de renégocier avec Angela Merkel le traité européen. Il lui suffit de relire le rapport de la Commission pour la libération de la croissance française rédigé en 2007 par celui qui l’avait fait entrer à l’Elysée en 1981 et qui a voté pour lui récemment, Jacques Attali. Une partie importante de ses recommandations n’a pas été appliquée par les gouvernements Fillon. Il suffit de les appliquer maintenant, en particulier :

– Supprimer les lois Royer-Raffarin, qui freinent le développement des commerces et donc celui des emplois qui vont avec.

– Instaurer la liberté tarifaire dans le commerce

– Ouvrir les professions fermées, dans lesquelles des centaines de milliers d’emplois peuvent être créés : taxis, coiffeurs, vétérinaires, pharmaciens, notaires, huissiers, greffiers et autres professions juridiques

– Assouplir les seuils sociaux et instaurer une représentation unique du personnel dans les entreprises de moins de 250 personnes

– Rendre possible des accords majoritaires d’entreprise

– Créer un prélèvement libératoire d’impôts pour les entreprises dont le chiffre d’affaires est inférieur à 100.000 euros

– Créer des fonds de pension

– Permettre aux hôpitaux publics d’être gérés comme les hôpitaux privés

– Faire disparaître en dix ans l’échelon départemental

– Moduler la DGF (dotation de l’Etat aux collectivités locales) en fonction des résultats de celles-ci

– Permettre aux préfets de relever les COS (coefficients d’occupation des sols)

– Vendre une partie des HLM, supprimer les privilèges fiscaux des HLM et remplacer les aides au logement par des aides à la personne

– Faire évaluer tout agent public par son supérieur et par les usagers

– Réduire les dépenses publiques de 1 % du PIB par an

– Réduire à 20 le nombre des ministres

Si ces mesures ne suffisent pas, François Hollande pourra puiser dans le programme socialiste, publié par Martine Aubry, qui prévoit :

– la formation sera négociée avec les syndicats dans l’entreprise « au même titre que les grilles salariales, le temps de travail et les conditions de travail ».

– une « évolution du régime spécifique d’assurance-chômage pour les intermittents »

– de « nouvelles modalités d’application des 35 heures dans la fonction publique »

– une « refonte de la PPE (prime pour l’emploi) et du RSA »

Quand ce programme aura été mis en œuvre, François Hollande constatera que, comme le prévoyait son mentor Jacques Attali, la croissance française aura été « libérée ».

Alain Mathieu, président de Contribuables AssociésAlain Mathieu Contribuables Associes

Avec Contribuables Associés, luttez pour la réduction des dépenses publiques, car trop de dépenses publiques c'est trop d'impôts, et contre les gaspillages scandaleux d'argent public !

Lu 93 fois Publié le lundi, 21 mai 2012