SOS Racisme est hors-la-loi

sos-racisme-est-hors-la-loi sos-racisme-est-hors-la-loi © La gauche m'a tuer

SOS Racisme touche bien trop de subventions publiques par rapport au nombre d'adhérents que compte l'association. Ce financement scandaleux se fait comme toujours sur le dos des contribuables.

 

Extrait du Dossier du contribuable « Associations, le scandale des subventions »

SOS Racisme a reçu 579 000 euros de subventions publiques en 2009, alors que le montant des adhésions plafonne à 18 669 euros.

Le montant total des dons, adhésions et subventions à SOS Racisme s’élève à 904 596 euros en 2009.

Les financements publics

– 348 000 euros du Fonds d’action et de soutien pour l’intégration et la lutte contre les discriminations (FASILD) et de l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (ACSÉ)
– 80 000 euros du ministère de l’Education nationale ;
– 46 000 euros du ministère de la Jeunesse et des Sports ;
– 40 000 euros de la Mairie de Paris ;
– 35 000 euros du Conseil régional d’Ile-de-France ;
– 300 00 euros du Conseil du développement de la vie associative (CDVA), géré par le Haut Commissariat à la Jeunesse.

Au total 579 000 euros sont tirés de la poche du contribuable. Soit 64% des recettes de l’association. Contre 18 669 euros pour les adhésions qui représentent 2 % des recettes. Ces montants ne tiennent évidemment pas compte des aides publiques allouées aux sections locales de SOS Racisme…

Hors-la-loi

Le décret n° 2009-540 oblige les associations percevant des dons et/ou subventions d’un montant supérieur à 153 000 euros à transmettre leurs données comptables au JO. L’association n’a pas déposé ses comptes pour l’année 2010 et les suivantes, alors que pour la seule année 2011, elle a touché 350 591 euros des ministères de l’Éducation nationale, de la Ville et de la Culture.
SOS Racisme est donc hors-la-loi…

L’avis d’un expert

« Comme chacun, je suis sidéré par le rapport subventions publiques/total adhésions et dons de 2.69, non compris les aides pour les emplois aidés. 53% de leurs charges d’exploitation sont constituées par les salaires et charges sociales. Ils n’abusent pas au niveau des frais de réception. Contrairement à la CGT, ils dépensent bien tout ce qu’ils reçoivent, et même au- delà, car ils ont des capitaux propres négatifs. »

Didier Maréchal, commissaire aux comptes.

Avec Contribuables Associés, luttez pour la réduction des dépenses publiques, car trop de dépenses publiques c'est trop d'impôts, et contre les gaspillages scandaleux d'argent public !

Lu 332 fois Publié le mardi, 17 juin 2014