Pour redresser nos finances, réformons le statut de la fonction publique

La fonction publique française doit être profondément réformée, dans l'intérêt des contribuables, des usagers et des agents publics eux-mêmes.

 

Au cours de ces vingt dernières années, la fonction publique a été réformée partout sauf en France.

Pour redresser la France, il faut une vraie réforme de la fonction publique !

On ne peut baisser les impôts, sans baisser les dépenses publiques : or, la principale dépense publique est le poids des dépenses de personnel.

Selon les derniers chiffres publiés, la France emploie 5,41 millions d’agents publics, dont 3,8 millions sous statut de fonctionnaire.

Les dépenses de personnel pour la fonction publique s’élèvent à 283,6 milliards d’euros. C’est un coût de 7 583 euros pour votre foyer fiscal en 2016.

Le statut de la fonction publique ne doit être conservé que pour les missions régaliennes de l’État, les autres agents de l’administration pouvant être embauchés sous contrat de droit privé. Il n’y a pas de raison qu’une secrétaire de mairie ait un statut différent d’une secrétaire d’une entreprise privée !

La fonction publique coûte extrêmement cher, et ce coût a une incidence directe sur les impôts et le pouvoir d’achat des Français. Si la France disposait du même taux d’administration que l’Allemagne, l’économie budgétaire serait de 110 milliards d’euros.

La fonction publique doit évoluer : le statut à vie ne permet pas de faire face à l’évolution des technologies et des mobilités. A l’heure du numérique, a-t-on besoin d’autant d’agents publics partout ?

Pour redresser nos finances publiques à la dérive et sauver notre pouvoir d’achat, il faut réformer le statut de la fonction publique.

Les 5 propositions de Contribuables Associés :

  • Suppression du statut de la fonction publique pour les missions non régaliennes de l’État (c’est à dire, hors justice, police, diplomatie et sécurité).
  • Harmonisation des modes de calcul des retraites entre le secteur public et le secteur privé.
  • Instauration de trois jours de carence dans le public, pour instaurer l’égalité avec le secteur privé.
  • Réduction des effectifs des agents publics, plus de 5 millions en France (soit un actif sur 5).
  • Tout haut-fonctionnaire partant dans le privé ou au Parlement doit être démissionnaire de la fonction publique.

Pour vous en convaincre, lisez l’étude de Contribuables Associés : « Fonction publique française, le dernier dinosaure ».

Avec Contribuables Associés, luttez pour la réduction des dépenses publiques, car trop de dépenses publiques c'est trop d'impôts, et contre les gaspillages scandaleux d'argent public !

 

Lu 358 fois Publié le lundi, 23 avril 2018